Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nouvelle baisse des prix des carburants





Le 16 Janvier 2024, par François Lapierre

Pour la deuxième semaine consécutive, la France a enregistré une baisse des prix des carburants, bien que ces réductions soient plus modestes que celles de la semaine précédente. Cette tendance s'inscrit dans un contexte international complexe, marqué par des tensions géopolitiques et des ajustements économiques.


Des prix à la pompe qui reculent

Les données récentes du ministère de la Transition écologique, publiées le 15 janvier, indiquent une diminution des prix des carburants en France. Le Super SP95-E10 a vu son prix baisser de 0,7 centime, s'établissant à 1,7645 euro en moyenne pour la semaine du 8 au 12 janvier. Parallèlement, le prix du gazole a connu une régression de 0,5 centime, atteignant 1,7227 euro. Ces chiffres représentent des baisses plus faibles que celles observées la semaine précédente, reflétant une fluctuation des prix sur le marché.

L'évolution des prix des carburants en France est influencée par plusieurs facteurs, notamment le prix du baril de Brent. Ce dernier a connu un rebond de 1,4 dollar la semaine dernière, atteignant 78,1 dollars, en réaction aux tensions en Mer Rouge. Cependant, Frédéric Pousse, président de la branche distributeurs de carburants de Mobilians, dans un entretien au journal Le Maine Libre, souligne que les cours du baril de pétrole se maintiennent à un niveau moyen. 

Les prix des carburants ne reviendront pas à leur niveau d'il y a dix ans

Il note également que la demande mondiale de pétrole est modérée et que l'Arabie Saoudite, premier exportateur mondial, offre des remises à certains pays partenaires. Frédéric Pousse ajoute que, malgré les difficultés internationales, notamment le conflit au Proche-Orient, le prix du baril reste relativement stable. Il avertit toutefois que les prix à la pompe ne reviendront probablement jamais aux niveaux d'il y a dix ans, principalement en raison d'une augmentation de 15 centimes de la taxation sur le carburant. 

Une réalité illustrée de manière frappante lorsque les clients d'une station-service de Pau ont temporairement bénéficié d'un prix inférieur à un euro le litre, dû à une « erreur humaine », selon les explications du gérant à La République des Pyrénées. En comparaison internationale, le contexte cubain offre un contraste saisissant. La France est en tout cas très loin d'autres pays : pour combattre son déficit budgétaire dans un climat de crise économique grave, Cuba prévoit d'augmenter les prix de l’essence d'environ… 500% dès le 1er février.



Tags : carburants

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook