Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nouvelles craintes sur les prix des carburants





Le 4 Juin 2024, par François Lapierre

L'alliance des pays de l'Opep+ a annoncé une série de mesures pour stabiliser et soutenir les prix du pétrole en prolongeant certaines coupes de production jusqu'à 2025. Ces décisions pourraient maintenir les prix des carburants à la hausse.


Les coupes de production vont se prolonger

L'Opep+ a décidé de prolonger les coupes de production de 2,2 millions de barils par jour (mbj) jusqu'en septembre 2024, avec une suppression progressive d'ici septembre 2025. Les pays concernés par ces réductions incluent l'Arabie saoudite, la Russie, l'Irak, les Émirats arabes unis, le Koweït, le Kazakhstan, l'Algérie et Oman. En outre, les coupes volontaires de 1,65 mbj, annoncées en avril 2023, seront étendues jusqu'à fin 2025, selon le ministère saoudien de l'Énergie.

Cette stratégie vise à raréfier l'offre pour stimuler les prix, une politique commencée fin 2022. Depuis la dernière réunion de novembre, les prix du pétrole brut sont restés relativement stables, autour de 80 dollars le baril pour le Brent de la mer du Nord et le WTI américain, sans toutefois connaître une hausse significative.

Alerte sur les prix des carburants

Malgré ces mesures, l'Opep+ fait face à des obstacles majeurs. Mukesh Sahdev, analyste de Rystad Energy, explique que « les barils réellement mis sur le marché sont probablement plus élevés que ce qui est comptabilisé ». Cette surproduction, observée notamment en Irak, au Kazakhstan et en Russie, risque de compromettre la stratégie du cartel.

L'Opep+ a également accepté d'augmenter l'objectif de production des Émirats arabes unis de 300.000 barils par jour. Ce relèvement de quota permet à Abou Dhabi de maintenir des coupes de façade tout en augmentant ses volumes, une mesure prise à l'appel de l'Arabie saoudite pour partager le fardeau des réductions.

Les perspectives de la demande mondiale de pétrole restent incertaines. L'Opep maintient ses prévisions pour 2024, mais l'Agence internationale de l'énergie (AIE) est moins optimiste, ayant revu à la baisse ses estimations. 

Les décisions de l'Opep+ de prolonger et d'ajuster les coupes de production de pétrole comportent des risques significatifs pour les prix des carburants à la pompe. La raréfaction de l'offre pourrait entraîner une hausse des coûts pour les consommateurs. De plus, les surproductions non comptabilisées et les tensions géopolitiques, notamment au Moyen-Orient, ajoutent à l'incertitude, risquant de provoquer des fluctuations imprévisibles des prix.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook