Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nouvelles pertes importantes pour Air France-KLM





Le 2 Novembre 2020, par La rédaction

Sans surprise, Air France-KLM affiche une perte nette et un résultat brut d'exploitation dans le rouge au troisième trimestre. Et les nouvelles mesures visant à endiguer la deuxième vague ne vont pas arranger les affaires de la compagnie aérienne en fin d'année.


Transport aérien : un secteur aux abois

L'ensemble du secteur du transport aérien subit de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire et économique. Les mesures de restriction des déplacements réduisent fortement le trafic, et Air France-KLM est toujours à la peine pour ajuster son activité pendant cette période extrêmement difficile. Ainsi, au troisième trimestre, la compagnie aérienne franco-néerlandaise a perdu 1,665 milliard d'euros, dont 565 millions pour une provision pour restructuration, 39 millions pour la sur-couverture de carburant et 31 millions en dépréciation de la flotte. Le résultat brut d'exploitation est, dans ces conditions, dans le rouge également de 442 millions d'euros.

Néanmoins, la direction a insisté sur la maîtrise des coûts que s'est imposée l'entreprise depuis le début de la crise sanitaire. Air France-KLM a mis en place des plans d'activité partielle en France ainsi que des plans de contrôle de la masse salariale aux Pays-Bas. Fin septembre, le groupe disposait de 12,4 milliards d'euros de liquidités, dont 7 milliards de prêts garantis octroyés par l'État français, et 3,4 milliards par le gouvernement néerlandais. De quoi tenir « moins de 12 mois », a prévenu Benjamin Smith, le directeur général.

Vers une recapitalisation

Ensuite ? Il faudra sans doute envisager une recapitalisation afin de muscler les fonds propres et gagner en solidité pour continuer de faire face à une crise qui ne va pas s'éteindre du jour au lendemain. La direction financière de la compagnie réfléchit à la forme que pourrait prendre cette opération. En bout de course, ce sont les actionnaires qui devront prendre la décision, ce qui implique à la fois Paris et La Haye. 

Pour la fin de l'année, les perspectives sont plutôt sombres. Si l'été a permis d'enregistrer une reprise du trafic relativement forte, la visibilité de la demande reste limitée pour le quatrième trimestre. Les voyageurs réservent désormais à court terme. Air France-KLM estime que les nouvelles mesures de confinement imposées dans l'Hexagone vont de nouveau peser sur l'activité du transporteur. Ce dernier prévoit d'ailleurs ne proposer que 35 % de ses sièges durant les trois derniers mois de l'année, par rapport au quatrième trimestre 2019.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook