Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nucléaire : l’EPR de Flamanville pourrait subir un nouveau délai





Le 30 Janvier 2019, par La Rédaction

Le démarrage de l’EPR de Flamanville devrait connaitre un nouveau retard. L’Autorité de sûreté nucléaire a relevé des écarts de qualité dans les soudures de la centrale de nouvelle génération.


L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avait alerté EDF sur la présence de ces soudures en avril dernier. L’électricien avait alors décidé de repousser d’un an le démarrage de l’EPR au dernier trimestre 2019. Mais EDF n’a pas prévu de revoir huit de ces soudures situées difficiles d’accès, même si ces dernières présentent des écarts de qualité. L’ASN a demandé à l’entreprise de démontrer, « sur la base de calculs et d'essais mécaniques », que ces soudures ont un niveau de qualité suffisant, a expliqué le président de l’Autorité Bernard Doroszczuk au Monde.

L’ASN attend ce complément d’information d’EDF avant de donner son avis au début du mois de mai. « Si, à l'issue de l'instruction, l'ASN estimait que les justifications fournies par EDF (...) n'étaient pas suffisantes et qu'il fallait reprendre ces huit soudures, les délais aujourd'hui envisagés par EDF pour la mise en service de l'EPR ne pourraient pas être respectés », explique le président du gendarme du nucléaire en France. L’Autorité, qui présentait ses vœux à la presse, a par ailleurs estimé que le niveau de la sûreté nucléaire était « satisfaisant ».

En revanche, deux « points de vigilance » ont été relevés par l’ASN. Le premier porte sur la conduite des projets de reprise et de conditionnement des déchets, ainsi que sur les moyens qui y sont consacrés par la filière nucléaire. L’état des installations, leur maintenance et la maîtrise de leur vieillissement sont également au cœur des préoccupations de l’Autorité, qui a relevé un nombre trop important d’écarts.



Tags : nucléaire

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook