Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nutella à prix cassé : Intermarché convaincu de revente à perte





Le 23 Février 2018, par

Selon l'enquête de la DGCCRF, Intermarché n'a pas respecté les dispositions sur la revente à perte. L'enseigne est sous la loupe de la Direction générale de la répression des fraudes suite à la promotion sur des pots de pâte à tartiner Nutella.


Selon les informations recueillies par RTL, Intermarché a donc bien vendu ces pots de Nutella à perte : dans le Code du commerce, il s'agit d'une infraction pénale. Cette « revente d'un produit en l'état à à un prix inférieur à son prix d'achat effectif » a été constatée par la DGCCRF ; l'enseigne de grande distribution a acheté ces produits hors période de soldes, et fortement baissé leur prix (les pots étaient proposés avec 70% de réduction). L'affaire, désormais entre les mains de la justice, pourrait coûter cher à l'entreprise, l'amende maximale se montant à 375 000 €.

Cette promotion a provoqué des heurts et des bagarres dans les magasins affichant l'opération. Ce qui a d'ailleurs fait le tour du monde via les réseaux sociaux. Suite à ces échauffourées, une enquête avait été lancée qui a donc établi la responsabilité d'Intermarché, qui ne s'était d'ailleurs pas arrêté au seul Nutella : des couches Pampers, du café Carte Noire, de l'eau Perrier aussi ont été vendus à des prix extrêmement bas. Trop bas, à en croire la DGCCRF…

Le gouvernement suit le dossier de près. Invitée de RTL, la secrétaire d'État auprès du ministère de l'Économie et des Finances Delphine Gény-Stephann a déclaré qu'Intermarché avait bien enfreint la loi : « je pense que cela servira de contre-exemple pour l'ensemble de la profession ». Une profession qui s'est engagée en fin d'année dernière sur un ensemble de bonnes pratiques pour mieux équilibrer les relations entre distributeurs et producteurs.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Intermarché

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook