Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

OCDE : une année catastrophe pour l'économie mondiale et française en 2020





Le 11 Juin 2020, par François Lapierre

L'année 2020 s'annonce véritablement catastrophique pour l'économie mondiale, et la France sera un des principaux pays touchés par la crise qui s'annonce, prévient l'OCDE.


Choc dans la zone euro

Dans la dernière édition de ses perspectives économiques pour 2020, l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) dépeint une économie mondiale en grande difficulté. Deux hypothèses ont été mises au point, le premier est un scénario où l'épidémie est maîtrisée, le second où une deuxième vague frappe durement. L'activité économique de la planète devrait dans le premier cas reculer de 6%, dans le deuxième cas de 7,6%. Dans la zone euro, le produit intérieur brut chutera de 9,1% ou de 11,5% dans le pire des scénarios. Dans les pays ayant l'euro comme monnaie commune, le trio de tête des plus durement frappés seront la France, l'Italie et l'Espagne.

Pour ce qui concerne l'Hexagone, le scénario d'une épidémie maîtrisée correspond tout de même à une dégringolade du PIB de 11,4%. Dans l'hypothèse du pire (une nouvelle vague épidémique), cette chute s'établira à 14,1%. Le gouvernement a revu sa prévision de l'activité économique pour cette année, et s'attend désormais à un recul de 11% du PIB. La Banque de France table elle sur une baisse de 10%. Dans tous les cas, ce n'est guère encourageant.

Dégradation importante de l'emploi

L'emploi va fortement se dégrader en zone euro, avec un taux de chômage évalué à 9,2% cette année (à rapporter aux 5,4% enregistrés en 2019). Selon la Banque de France, le chômage connaîtra un pic à 11,5% mi-2021. « Des politiques hors du commun seront nécessaires pour avancer sur une ligne de crête en direction de la reprise », a prévenu Laurence Boone, cheffe économiste de l'OCDE. Et « une augmentation de la dette publique est inévitable », assure-t-elle.

Les États-Unis verraient leur PIB reculer entre 7,3% et 8,5% en fonction du scénario choisi. La Chine, le pays où l'épidémie a pris forme, devrait limiter la casse avec une baisse comprise entre 2,6% et 3,7%. Le rebond attendra l'année prochaine. L'OCDE prévoit ainsi une croissance mondiale entre 2,8% et 5,2%, selon la résurgence de la pandémie ou pas. 



Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook