Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Orange en faveur d’une consolidation du marché des télécoms en France





Le 16 Novembre 2018, par La rédaction

Peut-on envisager un retour à trois opérateurs sur le marché français de la téléphonie mobile ? Orange pense que c’est possible au premier semestre de l’année prochaine. La concurrence pourrait s’en ressentir.


Depuis 2012 et le lancement de l’opérateur Free Mobile, le marché français de la téléphonie compte quatre acteurs : Free Mobile donc, Orange, Bouygues Telecom et SFR. Les prix ont fortement baissé, pour le plus grand bonheur des consommateurs, mais les opérateurs ont moins d’argent pour construire leurs réseaux : 4G, fibre, et demain la 5G. Ces dernières années, plusieurs tentatives de rapprochement ont été tentées, sans qu’elles aboutissent. Pourtant, la consolidation du marché des télécoms pourrait être une réalité au premier semestre 2019, assure Ramon Fernandez, le directeur financier d’Orange.

À Barcelone, durant une conférence organisée par Morgan Stanley, le dirigeant de l’opérateur historique a en effet estimé qu’une « fenêtre de tir » pour un rapprochement était en vue au début de l’année prochaine. « Nous n'allons pas prendre la tête d'une initiative car nous sommes trop forts pour le faire (…) Mais nous pouvons être un facilitateur car nous pensons que cela serait bon pour nous », a-t-il expliqué. Si une consolidation peut être possible dans les six premiers mois de 2019, c’est que la procédure sur le renouvellement des fréquences mobiles, qui empêche les opérateurs de discuter entre eux, va prendre fin en début d’année prochaine.

Les dernières négociations remontent au printemps dernier : SFR et Bouygues Telecom ont tenté de nouveau de s’entendre. Mais cela n’a abouti à rien. Tous les dirigeants du secteur estiment qu’une consolidation est nécessaire, mais pour le moment chacun vend chèrement sa peau. Jusqu’à quand ?



Tags : téléphonie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook