Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pas de convergence des luttes sociales, espère le gouvernement





Le 18 Mars 2018, par Olivier Sancerre

Ce jeudi 22 mars sera une épreuve pour le gouvernement mais aussi pour les syndicats, qui vont pouvoir jauger de la mobilisation contre les réformes de la fonction publique et du ferroviaire. Pour Agnès Buzyn, il n'y aura pas de « convergence des luttes ».


C'est le scénario noir pour le gouvernement, qui n'a aucune envie de voir converger les différentes luttes sociales en cours dans un grand mouvement unitaire. Agnès Buzyn, la ministre de la Santé et des Solidarités l'assure toutefois dans le Journal du Dimanche : « Certains souhaitent faire coaguler tous ces mécontentements. Si nous prenons le temps d'expliquer nos objectifs, cela ne prendra pas », estime-t-elle. L'exécutif doit cependant croiser les doigts très fort en attendant la journée de mobilisation du 22 mars.

C'est jeudi prochain en effet qu'aura lieu plusieurs manifestations dans toute la France : les organisations syndicales appellent les salariés à battre le pavé contre la réforme de la fonction publique et celle du ferroviaire. Puis, c'est la SNCF qui prendra le relais à partir du 3 avril et jusqu'au 28 juin, avec une grève perlée : deux jours de débrayage tous les cinq jours. Un casse-tête long de trois mois pour les usagers, qui jusqu'à présent soutiennent majoritairement la volonté du gouvernement de réformer la SNCF. Mais la lassitude aidant, l'opinion publique pourrait se retourner.

À ces luttes s'ajoutent la grogne des employés des Ehpad, les maisons de retraite médicalisées, qui dénoncent un manque de moyens, et celle des retraités qui se sentent les laissés-pour-compte du quinquennat. Toutefois, la convergence des luttes ne se réalisera pas, estime Agnès Buzyn. « Il faudrait pour cela qu'il y ait une convergence des problématiques et ce n'est pas le cas », pense-t-elle. Quant aux nombreux fronts ouverts par le gouvernement, la ministre de la Santé explique que « cinq ans, c'est court ». Elle met en avant la volonté de changement des Français qui ont porté Emmanuel Macron au pouvoir.



Tags : réformes

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook