Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pas de coup de pouce pour le Smic





Le 8 Décembre 2019, par Olivier Sancerre

Il n'y aura pas de coup de pouce pour le Smic au 1er janvier 2020. Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, se dit en tout cas défavorable à une revalorisation au-delà de la hausse mécanique.


La formule, rien que la formule

Chaque année, le salaire minimum augmente automatiquement en fonction d'une formule qui mêle l'inflation constatée chez les 20% des ménages aux revenus les plus faibles et la moitié du gain de pouvoir d'achat du SHBOE (salaire horaire de base ouvrier et employé). Une hausse qui reflète globalement celle des prix, puisqu'au 1er janvier 2019, le Smic avait augmenté de 1,5%. Pour l'année prochaine, cette formule sera reconduite… et uniquement elle. Bruno le Maire s'est dit opposé à un coup de pouce.

Sur France 3, le ministre de l'Économie a été très clair sur le sujet : «  Il n’y aura pas de coup de pouce au Smic au 1er janvier, en tout cas je ne le souhaite pas ». Il reprend à son compte le calcul qui va revaloriser automatiquement le salaire minimum : « Il y a une formule que nous appliquons, et je pense qu’il faut respecter cette formule ». Bruno Le Maire s'appuie également sur la position du groupe d'experts sur le Smic, qui est consulté avant la revalorisation du salaire minimum.

La prime d'activité favorisée

Jeudi 5 décembre, le panel d'économistes a justement recommandé au gouvernement de s'abstenir de tout « coup de pouce » au Smic. Les arguments sont connus depuis 2008 et la création de ce groupe : un tel coup de pouce nuit à l'emploi des moins qualifiés et cela n'aide pas à combattre le chômage qui reste à des niveaux toujours élevés. De plus, l'impact sur la pauvreté d'une trop forte hausse du Smic demeure limité. En onze ans, le panel n'a pas dévié de cette position.

Par ailleurs, le ministre a expliqué que le gouvernement avait augmenté la prime d'activité de 100 euros au niveau du Smic. Une mesure pour répondre aux revendications sur le pouvoir d'achat des « gilets jaunes » : « je pense que la prime d’activité, et d’ailleurs un certain nombre de rapports l’établissent, c’est plus efficace que le Smic pour le pouvoir d’achat des personnes qui sont payées au niveau du Smic », a conclu Bruno Le Maire.



Tags : smic

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook