Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pas de fermeture de gares, rassure la ministre des Transports





Le 19 Octobre 2017, par

La SNCF procèdera-t-elle à des fermetures de gares SNCF ? C'est la crainte d'élus locaux et d'usagers depuis que la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a laissé la porte ouverte à cette possibilité.


« On ne dessert pas Brive en A380 », a lancé la ministre des Transports lors de la mise en place de la mission de réflexion sur le modèle ferroviaire français, piloté par Jean-Cyril Spinetta. L'ancien PDG d'Air France-KLM doit plancher sur une stratégie de refondation du ferroviaire, avec plusieurs axes et en particulier les dessertes à l'horizon 2030, alors que l'ouverture à la concurrence doit débuter en 2020. La mission devra notamment identifier le modèle de desserte à privilégier pour le TGV. En dehors des grandes villes, est-il absolument nécessaire que les trains à grande vitesse s'arrêtent partout ?

Ce débat est particulièrement sensible auprès des usagers bien sûr, mais aussi pour les élus locaux dont certains se sont battus pour que le TGV s'arrête dans « leur » gare. Creusant ainsi un peu plus les pertes de la SNCF et mettant en péril le modèle économique de l'entreprise. Face à la polémique, Elisabeth Borne a voulu clarifier les choses durant la séance de questions au gouvernement : « Je n'ai jamais annoncé qu'il y aurait des fermetures de gares ou de lignes TGV », a-t-elle rassuré devant la représentation nationale.

En revanche, la ministre des Transports a prévenu que ce choix collectif du TGV avait un coût. « On ne peut pas tout à la fois vouloir un TGV qui va partout, des billets moins chers, et demander à la SNCF de payer des péages très chers pour faire circuler ces trains sur les lignes à grande vitesse ». Pour elle, il s'agit d'une question de « cohérence », indispensable pour la pérennité d'un modèle dans lequel la France a investi et « auquel nous sommes attachés ». Les pistes de réflexion de la mission alimenteront le projet de loi sur les mobilités qui sera discuté au premier semestre 2018.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook