Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pas de fermeture de gares, rassure la ministre des Transports





Le 19 Octobre 2017, par Olivier Sancerre

La SNCF procèdera-t-elle à des fermetures de gares SNCF ? C'est la crainte d'élus locaux et d'usagers depuis que la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a laissé la porte ouverte à cette possibilité.


« On ne dessert pas Brive en A380 », a lancé la ministre des Transports lors de la mise en place de la mission de réflexion sur le modèle ferroviaire français, piloté par Jean-Cyril Spinetta. L'ancien PDG d'Air France-KLM doit plancher sur une stratégie de refondation du ferroviaire, avec plusieurs axes et en particulier les dessertes à l'horizon 2030, alors que l'ouverture à la concurrence doit débuter en 2020. La mission devra notamment identifier le modèle de desserte à privilégier pour le TGV. En dehors des grandes villes, est-il absolument nécessaire que les trains à grande vitesse s'arrêtent partout ?

Ce débat est particulièrement sensible auprès des usagers bien sûr, mais aussi pour les élus locaux dont certains se sont battus pour que le TGV s'arrête dans « leur » gare. Creusant ainsi un peu plus les pertes de la SNCF et mettant en péril le modèle économique de l'entreprise. Face à la polémique, Elisabeth Borne a voulu clarifier les choses durant la séance de questions au gouvernement : « Je n'ai jamais annoncé qu'il y aurait des fermetures de gares ou de lignes TGV », a-t-elle rassuré devant la représentation nationale.

En revanche, la ministre des Transports a prévenu que ce choix collectif du TGV avait un coût. « On ne peut pas tout à la fois vouloir un TGV qui va partout, des billets moins chers, et demander à la SNCF de payer des péages très chers pour faire circuler ces trains sur les lignes à grande vitesse ». Pour elle, il s'agit d'une question de « cohérence », indispensable pour la pérennité d'un modèle dans lequel la France a investi et « auquel nous sommes attachés ». Les pistes de réflexion de la mission alimenteront le projet de loi sur les mobilités qui sera discuté au premier semestre 2018.



Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook