Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pétrole : baisse de la production pour faire remonter les prix





Le 10 Décembre 2018, par

Les cours du pétrole ont rebondi suite à la décision de l’Opep et de ses alliés d’abaisser leur production. Mais cette baisse pourrait ne pas suffire pour augmenter durablement le prix du baril.


Les cours du pétrole ont atteint leur plus bas annuel ces dernières semaines : jeudi dernier, le prix du baril était descendu sous le seuil des 60 dollars, conséquence d’un recul de 30% des prix en deux mois. Afin d’enrayer cette chute, les pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés ont fini par se mettre d’accord sur une baisse de leur production afin de faire remonter les prix. La production va donc se réduire de 1,2 million de barils par jour (mbj), ce qui a effectivement permis un rebond des cours du pétrole de 5% en fin de semaine : le prix du baril s’établit à 63 dollars.

Mais cela ne sera peut-être pas suffisant pour maintenir les prix du pétrole à ce niveau. L’Opep aurait dû se mettre d’accord sur une baisse de la production de 1,4 à 1,5 mbj, ce qui aurait eu un impact durable sur les prix. Les automobilistes qui craignent de voir les tarifs à la pompe s’envoler ne devraient pas avoir à subir une hausse trop longtemps, les marchés pouvant ne pas se contenter de cette compensation trop faible de la surproduction.

Ce sont les quatorze pays de l'Opep qui prendront à leur charge les deux-tiers de la réduction annoncée, les dix pays alliés — à commencer par la Russie — s’occuperont du reste. Les discussions ont été difficiles pour des raisons variées : l’Iran, victime des sanctions américaines, ne peut réduire sa production de pétrole ; l’Arabie saoudite est aux prises avec les conséquences de l’affaire Khashoggi ; la Russie a besoin de sa production de pétrole en plein hiver. De plus, Donald Trump fait pression pour que la production se maintienne, pour conserver les prix les plus bas possibles…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : pétrole

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook