Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Picard bascule en Suisse





Le 2 Avril 2015, par

Picard, le fameux groupe de distribution de produits surgelés, va changer de main. En passant entre les mains d’Aryzta, l’entreprise va devenir… suisse.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Lion Capital, actuel propriétaire du réseau, est entré en négociations exclusives avec le groupe suisse Aryzta pour une cession de 49% du capital de Picard. La transaction porte sur un total de 446,6 millions de dollars ; le fonds d’investissement va aussi donner un délai de trois à cinq ans pour qu’Aryzta puisse exercer une option d’achat de 100% sur l’entreprise de distribution.

En tout et pour tout, cette opération valorise Picard, « enseigne préférée des Français », à hauteur de 2,25 milliards d’euros. Une belle affaire pour Lion Capital, qui s’était porté acquéreur de l’entreprise en 2010 pour 1,5 milliard de dollars. À l’époque, Lion Capital avait acheté Picard détenu par un autre fonds d’investissements, BC Partners.

Le nouveau propriétaire, Aryzta, n’est pas un fonds qui cherche à spéculer sur le dos d’une entreprise. Son activité est la boulangerie industrielle, et elle est propriétaire majoritaire d’Origin Enterprises, un groupe irlandais spécialisé dans les produits agricoles et d’alimentation animale. La transaction va d’ailleurs se réaliser par le truchement de produit de placement de titres Origin.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : picard

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook