Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pierre Moscovici : la dette au-delà de 100 % du PIB pour au moins dix ans





Le 18 Janvier 2021, par Olivier Sancerre

Pierre Moscovici, le premier président de la Cour des comptes, a tracé les perspectives pour la dette et le déficit de la France : sans surprise, il va falloir apprendre à vivre avec de hauts niveaux d'endettement.


Sombres perspectives

Depuis le printemps 2020, l'État multiplie les aides pour maintenir l'activité économique du pays, plongée dans une crise sanitaire sans équivalent. Les conséquences de la pandémie ont paralysé l'activité et bien que certains secteurs s'en sortent un peu mieux que d'autres, les difficultés demeurent. Le gouvernement a déboursé 86 milliards d'euros en neuf mois : chômage partiel, fonds de solidarité, prêts garantis, aides ponctuelles de grande ampleur (Air France, Renault, etc.). Ce soutien massif a des répercussions significatives sur le niveau d'endettement de la France.

Au micro de Radio J, Pierre Moscovici explique : « Nous allons vivre pendant dix ans au moins avec une dette publique supérieure à 100% du PIB. Nous allons vivre pendant au moins 5 ans, 4 à 5 ans, avec des déficits budgétaires supérieurs à 3% du PIB ». Néanmoins, le premier président de la Cour des comptes comprend les raisons pour lesquelles l'État s'est lancé dans une telle politique de soutien. « La dépense publique ne peut plus être considérée comme un ennemi. A crise exceptionnelle, il faut des mesures exceptionnelles », indique-t-il.

L'intérêt d'une dette soutenable

Pour l'ancien commissaire européen, le regard sur la dette publique « doit changer ». Selon lui, l'enjeu n'est plus de se demander s'il y a trop de déficit, mais de faire en sorte d'avoir une dette soutenable « pour que nos enfants ne soient pas écrasés par le poids de la dette dans quelques années ». Il a martelé que l'on devait se poser la question de savoir la finalité de la dépense publique : « Est-ce que l’argent public est bien dépensé ? Est-ce qu’il va au bon endroit ? ».

Ces questions seront au cœur de du travail de la Cour des comptes présidé par Pierre Moscovici. En 2020, la France a explosé son plafond de dette, qui représente 120 % du produit intérieur brut. Et ça n'ira pas mieux en 2021, puisque les prévisions annoncent une nouvelle progression à 122,4 %. Le gouvernement a en effet besoin de puiser dans la dette pour de nouvelles mesures de soutien à l'économie.



Tags : dette

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook