Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pimkie ferme des magasins pour survivre





Le 19 Janvier 2024, par La rédaction

En proie à de sévères difficultés économiques, la célèbre enseigne de prêt-à-porter Pimkie annonce la fermeture de nombreux magasins et la suppression de centaines de postes. Entre déception des clients et inquiétude des salariés, l'entreprise cherche désespérément à se redresser.


La fermeture de magasins, un coup dur pour Pimkie

Pimkie, marque emblématique du prêt-à-porter féminin, se trouve aujourd'hui dans une situation alarmante. Selon son plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), la marque envisage de fermer 74 magasins en 2024, une décision qui entraînera la suppression de 414 postes. Cette annonce s'inscrit dans un contexte de difficultés économiques prolongées, marquées par l'inflation et une baisse significative de la fréquentation en boutique. 

Depuis sa création en 1971, Pimkie a connu plusieurs transformations majeures. Initialement spécialisée dans le pantalon pour femme, l'entreprise s'est orientée vers un public plus jeune, ciblant les adolescents et jeunes adultes. Malgré une réputation solide, Pimkie a commencé à rencontrer des difficultés à la fin des années 2000. Des grèves des salariés en 2009 aux faillites des filiales belge et suisse en 2021, la marque a traversé de multiples crises. L'acquisition de Pimkie par le consortium Pimkinvest en 2022 semblait offrir un nouveau départ, mais les divergences de vision entre la direction et les actionnaires, ainsi que la courte présence de la directrice générale Sandrine Lilienfeld, ont compliqué la situation.

Un avenir incertain malgré les tentatives de redressement

Dans sa tentative de redressement, Pimkie s'associe avec la chaîne d'accessoires chinoise Miniso, espérant ainsi diversifier son activité et sauvegarder des emplois. La nouvelle directrice générale adjointe, Élodie Chelle, exprime son ambition de réinventer l'expérience Pimkie pour séduire à nouveau la clientèle jeune. Néanmoins, cette stratégie de survie intervient dans un contexte difficile pour le secteur du prêt-à-porter français, déjà affaibli par la pandémie de Covid-19 et confronté à des défis tels que l'inflation et la concurrence accrue.

La situation de Pimkie illustre les enjeux auxquels sont confrontées de nombreuses marques historiques du prêt-à-porter. Alors que l'entreprise tente de se réinventer et de maintenir sa présence sur le marché, l'avenir reste incertain. Les 1.300 salariés de Pimkie, ainsi que les clients fidèles, attendent de voir si la marque parviendra à éviter un redressement judiciaire et à remonter la pente face à un secteur en pleine mutation.



Tags : Pimkie

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook