Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pixmania en procédure de sauvegarde





Le 27 Octobre 2015, par

Les temps sont durs pour Pixmania, l'enseigne bien connue qui depuis 2000, vend en ligne des produits électroniques et de biens culturels. L'entreprise a été placé ce mardi 27 octobre en procédure de sauvegarde pour six mois.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Cette procédure, actée par le tribunal de commerce de Nanterre, donne du temps à la société en difficulté pour trouver des repreneurs ou pour se restructurer, à l'abri des créanciers. Pixmania emploie 430 personnes, dont 320 en France.

Le groupe, lancé sous le nom Fotovista, vendait des tirages photo ; sous le nom Pixmania, il a élargi son offre aux produits électroniques. Son catalogue s'est élargi petit à petit pour ressembler à celui d'Amazon — c'est bien là son problème : il est bien difficile de concurrencer des poids lourd comme l'ogre américain ou des enseignes spécialisées connues comme la Fnac ou Darty.

Le chiffre d'affaires de Pixmania a plongé : l'an dernier, il était de 295 millions d'euros, contre 806 millions quatre ans plus tôt. Malgré les efforts, l'entreprise est toujours déficitaire. Ces difficultés vont pousser la société à changer son modèle économique pour devenir une place de marché permettant aux vendeurs tiers de commercer avec les clients. Une activité qui est aussi celle d'Amazon.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : pixmania

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook