Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Plainte d'associations de consommateurs européennes contre WhatsApp





Le 13 Juillet 2021, par La rédaction

Des règles « ni transparentes ni compréhensibles pour les utilisateurs » : un groupe d'associations de consommateurs européens a porté plainte auprès de la Commission européenne contre la messagerie WhatsApp, propriété de Facebook.


Nouvelles conditions d'utilisation

En début d'année, WhatsApp a prévenu ses utilisateurs (ils sont deux milliards dans le monde) d'un changement dans ses conditions d'utilisation, assorti d'une demande de consentement sous risque de ne plus pouvoir utiliser la messagerie instantanée. Suite aux débats que cette affaire a suscités, WhatsApp a repoussé la mise en place des nouvelles règles au 15 mai, mais rien n'y a fait : ils sont nombreux à craindre que l'application ne partage davantage de données personnelles avec la maison mère Facebook.

C'est la raison pour laquelle le Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc) a porté plainte auprès de la Commission européenne : contre la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp. La messagerie est accusée de « multiples violations des droits des consommateurs européens » et depuis des mois, elle « bombarde les utilisateurs de messages agressifs et répétés pour les forcer à accepter ses nouvelles conditions d'utilisation et sa politique de confidentialité », selon le communiqué du groupe qui compte 46 organisations dans 32 pays européens, dont l'UFC-Que Choisir.

La crainte d'une exploitation des données personnelles

Selon le Beuc, il est impossible pour les consommateurs d'avoir une idée claire des conséquences des changements sur la protection de leur vie privée, notamment en ce qui concerne le transfert de leurs données personnelles vers Facebook et d'autres tierces parties. WhatsApp a été « délibérément vague » concernant la gestion des données personnelles après la mise en œuvre de la nouvelle politique de confidentialité, d'après les associations.

« Les consommateurs seraient exposés à un traitement de leurs données de grande envergure sans consentement valable », déplore le Beuc qui demande aux autorités de « prendre rapidement des mesures à l'encontre de WhatsApp pour s'assurer qu'il respecte les droits des consommateurs ». La Commission européenne va désormais se pencher sur ce dossier et s'il y a lieu, Bruxelles ouvrira une enquête.



Tags : WhatsApp

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook