Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Plan de relance : le ferroviaire, une priorité du gouvernement





Le 23 Juillet 2020, par Olivier Sancerre

Le gouvernement va utiliser une partie de l'argent que la France obtiendra de l'Union européenne pour investir dans le ferroviaire, a annoncé Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique.


Les lignes du quotidien, une priorité

Le ferroviaire sera un des axes majeurs de la relance économique française. Au micro de France Inter, Barbara Pompili a promis « des investissements massifs » dans ce secteur, grâce entre autres au plan de relance européen. « En tout, on va avoir 30 milliards », a expliqué la ministre de la Transition écologique. « Et dans les 30 milliards, on est en train d'arbitrer, donc pour l'instant je n'ai pas de chiffres, mais il va y avoir des investissements massifs sur le ferroviaire ». Les lignes du quotidien seront la priorité, avance-t-elle : « Ma ligne Paris-Amiens, par exemple, elle a un retard énorme de réparations, ce qui fait que les trains vont moins vite, que c'est moins confortable, qu'il y a beaucoup de trains qui sont annulés, etc. ».

Le plan de relance sera l'occasion de « rénover ces lignes », des investissements « très lourds », relève la ministre. La crise du coronavirus a certes apporté son « lot de malheurs », soulève-t-elle, mais « [elle] nous dégage des possibilités énormes pour investir sur des choses sur lesquelles on avait du retard ». En attendant les arbitrages de l'exécutif, Barbara Pompili annonce également un « plan fret » sans entrer dans les détails.

Prolongation de la prime à la conversion

Autre dossier sur lequel la ministre de la Transition écologique était attendue : la prime à la conversion. Ce dispositif connaît un grand succès depuis son lancement le 1er juin, et les 200.000 primes prévues seront épuisées fin juillet. Cette prime sera reconduite, mais le gouvernement entend en revoir les modalités. Barbara Pompili explique que les critères seront revus à partir d'août.

L'objectif est de resserrer les critères sur les véhicules « les moins polluants », a-t-elle ajouté. « Ce serait bien si on ne pouvait plus mettre de diesel, par exemple ». Les détails seront connus dans les prochaines semaines, mais il faut s'attendre à une prime moins généreuse : elle permet actuellement de toucher 3.000 euros sur un modèle thermique, et jusqu'à 5.000 euros sur un véhicule électrique.



Tags : relance

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook