Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Plus d'un cadre sur dix pratique le télétravail





Le 4 Novembre 2019, par La rédaction

Les cadres pratiquent le télétravail davantage que les travailleurs non cadres, et leurs horaires de travail sont souvent plus longs d'après une étude de la Dares.


Le télétravail de plus en plus utilisé par les cadres

La direction des statistiques du ministère du Travail (Dares) a relevé dans une nouvelle étude qu'en 2017, 11% des cadres pratiquaient le télétravail au moins une journée par semaine. 5,2% d'entre eux en ont une pratique « intensive », c'est à dire deux jours et plus par semaine. En ce qui concerne l'ensemble des salariés, la pratique du télétravail est partagée par 3% de tous les travailleurs. L'étude portait sur entreprises de 10 salariés et plus du secteur privé (non agricole). 

Les cadres qui pratiquent le télétravail ont tendance à avoir des horaires « plus longs et atypiques », selon la Dares. Ceux qui travaillent à distance un jour par semaine ou de manière plus intensive affichent 43 heures de travail par semaine. Pour les salariés non cadres, le nombre d'heures est ramené à 42,4. Mais c'est une moyenne : certains cadres télétravailleurs « intensifs » ont même déclaré « deux fois plus souvent » travailler plus de 50 heures par semaine.

Heures de travail atypiques

Les cadres en télétravail sont également susceptibles de travailler après 20h, ou encore le samedi. Le risque de « désynchronisation » avec les collègues et collaborateurs est donc réel. Toutefois, la Dares explique que ce risque est atténué quand le télétravail fait partie d'un accord collectif ou individuel. À l'inverse, il est plus prononcé en l'absence d'accord. Mieux vaut donc chercher à s'entendre sur le sujet !

Les cadres télétravailleurs intensifs sont plus souvent que les autres en mesure de « s'interrompre momentanément quand ils le souhaitent », indiquent-ils dans l'étude. Autre difficulté, l'autonomie opérationnelle qui n'est pas aussi efficace ou entière que s'ils étaient sur place. Ils se disent aussi « moins aidés » par les collègues et leur hiérarchie. Néanmoins, la convivialité des rapports avec les collaborateurs n'est pas affectée par le télétravail, assurent-ils encore. 



Tags : cadre


1.Posté par élodie le 05/11/2019 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le télétravail comporte des avantages à la fois pour le salarié et l’employeur (économie de temps, de frais de transport, d’espace, souplesse des horaires) et peut également constituer un moyen d’accès au travail à certains handicapés.
Mais le télétravail comporte aussi des risques professionnels, amplifiés par l’éloignement et l’isolement : l’inadaptation du matériel de télétravail ou du bureau à domicile peut engendrer des risques physiques (musculo-squelettiques, visuels, électriques…) liés à leur mauvaise ergonomie ou à une installation défectueuse, mais les risques psychosociaux sont aussi importants : perte des limites entre vie professionnelle et privée, stress lié à des contrôles ou objectifs excessifs, affaiblissement des relations interpersonnelles…
Il convient de mettre en œuvre des mesures de prévention spécifiques au télétravail avec des recommandations ergonomiques pour l’installation d’un bureau à domicile, la conservation du lien social, la gestion du temps et de la charge de travail, … : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=489

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Minorités d'Orient, les grandes trahies de l'Histoire

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »












Rss
Twitter
Facebook