Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Plus de 100.000 passoires thermiques remises sur le marché





Le 13 Février 2024, par François Lapierre

Alléger les procédures administratives et promouvoir l'efficacité énergétique dans le secteur du logement : le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, accompagné de Guillaume Kasbarian, ministre délégué au Logement, a dévoilé un ambitieux projet de simplification… qui va remettre sur le marché des milliers de passoires thermiques.


Révision du Diagnostic de Performance Énergétique

Cette initiative, surnommée le « choc de la simplification du logement », entend réviser des dispositifs clés et faciliter la rénovation énergétique des bâtiments. L'une des mesures phares annoncées concerne la révision du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE), essentiel pour évaluer la consommation d'énergie des bâtiments. 

Face à la contestation sur la fiabilité du DPE pour les petites surfaces, le gouvernement prévoit de corriger les erreurs liées à la méthode de calcul. Cette rectification devrait permettre à de nombreux logements, précédemment classés en catégorie F ou G, de voir leur note énergétique améliorée. Concrètement, cela impactera 140.000 petits logements de moins de 40 m2, les excluant du statut peu enviable de « passoire thermique ».

Pour accompagner cette transition, un simulateur sera mis à disposition sur le site de l'Agence de la transition écologique (Ademe), offrant ainsi aux propriétaires la possibilité de vérifier le nouveau classement de leur bien sans frais supplémentaires. Par ailleurs, le ministre Christophe Béchu a signalé son intention de simplifier l'accès à MaPrimeRénov', un dispositif d'aide financière pour la rénovation énergétique des logements. 

Calendrier maintenu pour l'interdiction des passoires thermiques

En concertation avec les professionnels du bâtiment, le gouvernement souhaite rendre les démarches moins complexes et plus accessibles. Dans cette optique, une série de nouvelles mesures sera annoncée, dont la possibilité offerte à tous les artisans d'obtenir gratuitement le label RGE (Reconnu Garant de l'Environnement), facilitant ainsi la réalisation de travaux de rénovation énergétique.

Le ministère maintient son calendrier visant à interdire à la location les logements les moins performants sur le plan énergétique, avec une échéance fixée au 1er janvier 2025 pour les logements classés G, et une autre date ultérieure pour ceux de classe F. Toutefois, des aménagements sont prévus pour éviter toute situation de précarité : l'interdiction ne s'appliquera qu'au renouvellement des baux ou à l'arrivée de nouveaux locataires. De plus, les copropriétés engagées dans des travaux de rénovation pourront bénéficier d'une suspension temporaire de cette interdiction.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook