Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Plus de 260 milliardaires réclament un impôt sur la fortune





Le 22 Janvier 2024, par La rédaction

Plus de 260 milliardaires à travers le monde appellent à la mise en place d'un impôt sur la fortune. Ce mouvement, souligne la disproportion fiscale entre les riches et les moins fortunés, et il gagne en importance.


Consensus international pour la réforme

En une année, le nombre de milliardaires soutenant l'appel « Proud to Pay More » (Fiers de Payer Plus) a plus que doublé, passant d'un peu plus de 100 à plus de 260. Ces personnalités fortunées reconnaissent que, malgré leur richesse, le système fiscal actuel n’est pas équitable. Leur position fait écho aux préoccupations exprimées par l'ONG Oxfam, selon laquelle les cinq plus grandes fortunes mondiales ont vu leur patrimoine doubler depuis 2020.

La tribune de ces milliardaires, parue dans un contexte où l'augmentation spectaculaire des inégalités économiques devient de plus en plus préoccupante, est une demande directe aux dirigeants mondiaux. Ils les interrogent : « Quand allez-vous taxer l'extrême richesse ? ». Cette interrogation, posée depuis trois ans, reste sans réponse concrète, malgré la présence croissante du sujet dans le débat public.

Selon une enquête de l'institut Survation, une majorité écrasante de milliardaires dans les pays du G20 soutiennent l'idée d'une augmentation de l'impôt sur la fortune. L'Observatoire européen de la fiscalité va plus loin en plaidant pour un impôt minimum de 2 %, qui pourrait générer environ 230 milliards d’euros annuellement. Ces données suggèrent un changement d'attitude notable parmi les plus riches, qui autrefois auraient pu être réticents à de telles propositions.

Mobilisation croissance des milliardaires pour l'équité fiscale

En France, la situation est similaire. Parmi les signataires français de l'appel, on retrouve Eugénie Desforges, Guillaume Rambourg, Henri Ducellier et Victor Geissel. Ces derniers, tout comme leurs homologues internationaux, soulignent que l'action individuelle ne suffit pas à rétablir l'équilibre. Ils appellent à des décisions politiques audacieuses, tant au niveau national qu’international.

Divers rapports et études récents mettent en lumière les inégalités fiscales existantes. Un rapport de 2023 de l'Observatoire européen de la fiscalité révèle que les milliardaires mondiaux ont des taux d’imposition effectifs extrêmement bas, oscillant entre 0 et 0,5 % de leur patrimoine

En contraste, un impôt mondial à 2 % sur le patrimoine des milliardaires pourrait engendrer 40 milliards d’euros de recettes fiscales. En France, une étude de l’Institut des politiques publiques indique que l’impôt est progressif jusqu’aux très hauts revenus, mais décroît significativement pour les 75 foyers les plus riches.

Ce mouvement des milliardaires pour un système fiscal plus équitable n'est pas isolé. Il s'inscrit dans un contexte global où les inégalités atteignent un point critique, menaçant la stabilité économique, sociétale et écologique. L'appel de ces riches à être davantage taxés est un signal fort en faveur d'une réforme fiscale mondiale, soulignant l'urgence d'agir pour préserver l'équilibre et la justice sociale.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook