Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Plus de 600 postes supprimés chez Sanofi





Le 2 Février 2016, par

Sanofi a annoncé son plan stratégique à l'horizon 2020, qui va l'amener à restructurer une partie de son activité. Conséquence : l'entreprise prévoit la suppression de 657 postes sur les trois ans à venir en France


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Le groupe pharmaceutique prend néanmoins bien soin de préciser qu'aucune fermeture d'usines n'est prévue et que les effectifs liés à la recherche et au développement ne seront pas touchés. Sanofi indique également que ces départs seront « volontaires » et « entièrement financés » par l'entreprise. De quoi faire passer la pilule plus facilement…

C'est début octobre que les premiers départs seraient programmés. La filiale SWI (production pharmaceutique) serait particulièrement frappée, avec 400 postes supprimés d'après les syndicats. Globalement, la CFDT (principale organisation syndicale du groupe) juste « inacceptables » ces départs. Il faut dire que Sanofi est profitable, après avoir procédé à 4 700 suppressions de postes entre 2008 et 2015, uniquement en France.

De son côté, la direction préfère parler de la multiplication par cinq de ses coûts dans la R&D ces cinq prochaines années. De quoi assurer des emplois pour l'avenir, même s'il faut tailler dans les coûts dans l'immédiat.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : sanofi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook