Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pokémon GO a généré en un mois 200 millions de dollars





Le 8 Août 2016, par

Ce n’est plus un triomphe, c’est un véritable raz-de-marée ! Un mois après sa sortie, le jeu Pokémon GO continue de générer un intérêt au moins égal à… son chiffre d’affaires.


Le titre, développé pour les smartphones par le studio Niantic, aurait en effet généré des revenus de 200 millions de dollars depuis sa sortie sur l’App Store (iPhone) et le Play Store (Adnroid). Si le jeu est à télécharger gratuitement, il propose d’acheter des pièces virtuelles qui permettent d’accélérer le développement des petits Pokémons attrapés au fil de ses balades.

Cette somme, qui provient du calcul de Sensor Tower (il n’est pas officiel), est d’autant plus impressionnante qu’elle écrase littéralement les précédents records. Au bout d’un mois d’existence, Clash Royale affichait « seulement » 120 millions de dollars de revenus. Et Pokémon GO n’est pas encore disponible sur deux marchés très importants : celui de l’Inde, et en Chine.

Niantic ne sera pas la seule entreprise à bénéficier de cette manne. The Pokémon Company, qui gère la destinée des créatures créées il y a plus de 20 ans, va aussi recevoir sa quote-part, tout comme Nintendo qui détient un tiers du capital de cette société. Et n’oublions pas Apple et Google qui perçoivent une commission de 30% sur chaque transaction réalisée dans le jeu.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : pokémon go

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook