Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Portugal : une victoire à l’Euro, et après ?





Le 17 Juillet 2016, par

Alors que le pays était en situation de quasi-faillite en 2011, le Portugal a fini par se relever avec l’aide de ses partenaires de l’Union européenne et des organismes de financement internationaux. Le pays est désormais sur la bonne trajectoire, et encore plus après la victoire à l’Euro de football.


Cette victoire arrachée contre la France a n’a rien d’anecdotique. Une étude a calculé que le trophée avait généré 609 millions d’euros de retombées économiques, qui ont profité à tous les secteurs économiques : restauration, tourisme, sécurité, habillement, médias, paris sportifs… Sans oublier la « marque » Portugal qui a notablement gagné en notoriété : jamais le gouvernement du pays n’aurait pu financer une telle campagne de promotion.

Tout cela est de bon augure alors que les nuages sombres s’amoncellent au-dessus de l’économie du pays. La croissance a subi un coup d’arrêt alors que les élections législatives de l’an dernier ont mis au pouvoir un gouvernement remisant l’austérité au placard. Si les autorités s’accrochent à une croissance de 1,8% pour 2016, le FMI a refroidit les ardeurs en annonçant un petit 1% de croissance.

Les économistes se veulent en effet plus prudents que les politiques : si la victoire en finale de l’Euro a des retombées économiques, il n’y aura pas pour autant de miracle. Ce d’autant que le Portugal est toujours dans le collimateur de la Commission pour n’avoir pas respecté ses engagements sur le déficit… Rappelons aussi un précédent fâcheux : après la victoire de la Grèce en 2004 durant ce même tournoi, le pays a connu la pire crise de son histoire !


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : euro 2016

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook