Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pour 2019, le gouvernement revoit la croissance à la baisse





Le 17 Décembre 2019, par François Lapierre

Le gouvernement revoit à la baisse, et sans doute pour la dernière fois de l'année, sa prévision de croissance pour 2019. Précédemment prévu à 1,4%, la progression du PIB sera finalement de 1,3%.


Une progression du PIB moins forte que prévu

À l'antenne de BFM TV, Bruno Le Maire a confirmé cette baisse des prévisions de 0,1 point, qui ramène la croissance française à 1,3% alors que les précédentes estimations gouvernementales donnaient la progression du produit intérieur brut à 1,4%. Le ministre de l'Économie n'a pas voulu s'avancer pour 2020, mais il prévient d'un ralentissement en lien avec les tensions commerciales toujours vives entre la Chine et les États-Unis, bien qu'un accord sur la « phase 1 » a été validé par Washington et Pékin. Les effets de cette guerre commerciale risquent toutefois de se faire sentir plus durement l'année prochaine.

En abaissant sa prévision de croissance pour 2019, l'hôte de Bercy s'aligne sur la prévision à venir de l'Insee, qui devrait annoncer une croissance annuelle de 1,3% dans sa prochaine note de conjoncture. Pas question cependant d'abaisser la croissance au niveau annoncé par le FMI, qui prévoit une progression du PIB de 1,2% pour cette année. En 2018, la croissance française s'était établie à 1,7%.

La croissance française plus forte qu'en Allemagne

Avec 1,3% en 2019, la France fera mieux que beaucoup de ses grands voisins européens. En particulier l'Allemagne, où la croissance devrait être largement en dessous du seuil des 1% pour cette année. Le pays est particulièrement exposé aux variations des échanges commerciaux mondiaux et les derniers mois ont été rudes sur ce front.

Si Bruno Le Maire ne veut pas donner de chiffre pour 2020, la Banque de France s'en est récemment chargé. Alors que l'institution prévoyait à l'origine 1,3%, il faudra s'attendre à 1,1% pour l'année prochaine. Un trou d'air avant un léger rebond attendu en 2021 et 2022, avec une croissance de 1,3%, tout comme en 2019. Pour cette année, la Banque de France avait aussi revu son estimation à la baisse, passant de 1,4% à 1,3%.



Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook