Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pour le patron de PSA, la mobilité propre va coûter plus cher





Le 29 Septembre 2018, par

Les voitures électriques, la conduite écolo, la mobilité propre, c'est « comme la nourriture bio, c'est plus cher », a expliqué Carlos Tavares, le patron du groupe PSA au micro de France Inter.


Le dirigeant du groupe automobile français explique qu'il est « normal et souhaitable » que les normes contre la pollution soient renforcées. Il l'assume, il faut avancer vers la « mobilité totalement propre ». Le Parlement européen doit statuer, le 3 octobre, sur les normes de CO2 à l'horizon 2030. Un durcissement est à attendre. « Les gouvernements ont pris la décision scientifique de demander aux constructeurs d'aller vers l'électrique. Cette instruction est très claire, elle est visible dans les objectifs de C02 qui nous sont imposés par l'Union européenne », a déclaré Carlos Tavares.

Mais le patron de PSA s'inquiète de la vitesse à laquelle il faut que l'industrie automobile européenne doit s'adapter : « La mutation qui nous est proposée est une mutation lourde de conséquences ». Et il se demande si les citoyens automobilistes sont prêts à suivre cette révolution : « En tant que citoyens, soit nous acceptons de payer la mobilité propre plus cher, soit nous mettons l'industrie automobile européenne en difficulté », a-t-il indiqué.

L'autre sujet qui inquiète Carlos Taraves concerne la « matière première » des véhicules électriques à savoir : la batterie. Le composant représente 40% du coût d'une voiture électrique et il est aujourd'hui « un monopole asiatique des Coréens, des Chinois et des Japonais ». PSA se dit en faveur de la création d'un « champion européen de la batterie » afin de rééquilibrer la situation des fournisseurs. Il ajoute dans la foulée que cela fait « dix ans » que cela aurait dû être lancé.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook