Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Près d'un milliard d'euros de pertes pour Ryanair





Le 1 Février 2021, par Olivier Sancerre

La crise sanitaire et ses conséquences économiques pèsent lourd dans les comptes de Ryanair, première compagnie aérienne à bas coûts d'Europe. L'entreprise pourrait perdre près d'un milliard d'euros en 2020.


Coincé par la COVID

Les comptes ne sont pas bons pour Ryanair, qui a dévoilé les prévisions de ses résultats pour l'année fiscale 2020/2021 qui s'achève fin mars. La perte sera comprise entre 850 et 950 millions d'euros. Du jamais vu pour la compagnie aérienne, c'est cinq fois plus que la précédente plus forte perte enregistrée par le groupe en 2009, après la crise financière. La raison est simple, c'est évidemment la crise sanitaire dont l'impact coûte extrêmement cher à l'ensemble du secteur du trafic aérien, et il n'y avait aucune raison pour que Ryanair ne soit pas touchée.

« L'année fiscale 2021 restera la plus difficile des 35 ans d'histoire de Ryanair », a admis Michael O'Leary le directeur général de la compagnie. Qui ajoute que la COVID-19 continue de faire des ravages dans l'industrie. Le trafic passagers a été réduit de 78% durant le quatrième trimestre 2020, ce qui a représenté une perte de 306 millions sur ces trois mois. Pendant l'exercice fiscal, Ryanair ne devrait transporter que 26 millions de voyageurs, un chiffre à comparer avec les 149 millions du précédent exercice.

L'espoir d'un rebond

Le chiffre d'affaires de la compagnie a plongé de 82% au cours du dernier trimestre 2020, ce qui est un tout petit mieux que chez EasyJet (88%), mais moins bien que chez Wizz (77%). Dans tous les cas, ce sont des pertes énormes qui menacent l'équilibre de l'ensemble du secteur : non seulement les compagnies, mais aussi les constructeurs et toute la filière. Michael O'Leary entrevoit pourtant la lumière au bout du tunnel. Il estime ainsi qu'un rebond pourrait être enregistré entre juillet et septembre : « il y a une énorme demande refoulée. Je pense que ce pourrait être un été raisonnable ».

Les observateurs estiment que Ryanair est dans une bonne position pour rebondir. L'entreprise peut s'appuyer sur sa trésorerie, qui se montait fin décembre à 3,5 milliards d'euros (-1 milliard par rapport à l'année précédente). Par ailleurs, la compagnie ne propose pas de voyages long-courriers, qui seront sans doute les derniers à repartir. C'est la raison pour laquelle l'entreprise a passé commande de 75 appareils 737 MAX.



Tags : Ryanair

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook