Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Près d’un salarié sur deux estime avoir été victime de discrimination





Le 8 Octobre 2021, par Paul Malo

Selon une étude réalisée par le cabinet Occurence pour Diversidays, la question de la discrimination à l’embauche demeure un sujet essentiel en entreprise.


Majoritairement témoins de discriminations en entreprise

Des discriminations en majeure partie au moment de l'embauche en entreprise. (Crédit : Pixabay)
Des discriminations en majeure partie au moment de l'embauche en entreprise. (Crédit : Pixabay)
Vous êtes-vous senti discriminé au moment de vouloir rejoindre une entreprise ou depuis que vous y travaillez ? Si tel n’est pas le cas, c’est celui de 48% des salariés du secteur privé, soit près d’un sur deux, qui estiment avoir été victimes de discrimination dans le cadre professionnel. Des discriminations qui ont  majoritairement lieu dans le cadre du processus de recrutement.

C’est ce que constate l’étude réalisée par le cabinet Occurence, en partenariat avec le cabinet de Conseil PwC, pour le compte de Diversidays, association d’égalité des chances dans le numérique. Si l’on en croit les réponses des 1318 salariés et de 32 dirigeants d’entreprises, DRH ou responsables de la diversité sondé, 66% des salariés indiquent avoir été au moins une fois témoins de cas de discrimination au sein de leur entreprise.
 

L’âge, facteur clé de discrimination

Même si ce n’est sans doute pas le premier facteur de discrimination auquel on pourrait spontanément penser, c’est en fait la question de l’âge qui semble être la plus grande crainte de source de discrimination, pour les jeunes (45%) comme pour les seniors (35%). Ainsi, 31% des salariés les plus jeunes, qu’ils soient alternants ou dans leur premier emploi, estiment que l’âge est un frein à l’embauche.

Cette opinion se classe devant le genre (23%), l’apparence physique  (18%), ou l’origine ethnique ou géographique (14%). À qui la faute ? Pas toujours à l’employeur en soi, mais au manager le plus proche, pour 21% des personnes interrogées. 70% des salariés sondés jugent efficace la méthode des quotas pour lutter contre les éventuelles discriminations, notamment en matière d’égalité femmes-hommes. En revanche, un dirigeant interrogé sur quatre (24%) y est ouvertement défavorable.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook