Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Près de 6 milliards d'euros réclamés à Sony





Le 24 Août 2022, par François Lapierre

Sony et sa marque PlayStation font l'objet d'une plainte en nom collectif au Royaume-Uni. Au cœur de l'enjeu : la commission prélevée par le géant du jeu vidéo sur chaque titre vendu.


Abus de position dominante

Sony pourrait perdre beaucoup d'argent si la plainte en nom collectif déposée à son encontre au Royaume-Uni allait jusqu'à son terme, avec une décision en faveur des plaignants. Ces derniers réclament en effet 5 milliards de livres (environ 5,9 milliards d'euros) en raison d'un abus de position dominante dans le secteur des logiciels vendus sur la plateforme PlayStation.

Sony est le seul habilité à opérer une boutique en ligne destinée à alimenter les consoles PlayStation en nouveaux jeux et en contenus. Tous les éditeurs de jeux doivent verser une commission de 30% au constructeur, qui prélève aussi une commission similaire sur la vente de jeux physiques. Pour les plaignants, cela revient à « voler les gens » : ils accusent Sony et PlayStation d'infraction à la loi sur la concurrence.

Le jeu vidéo, divertissement numéro 1

La poursuite a été déposée le 19 août par l'association de défense des consommateurs Resolve. Elle agit au nom des 9 millions de clients de Sony PlayStation au Royaume-Uni. Alex Neill, la directrice générale de Resolve, explique que les jeux vidéo sont devenus le principal divertissement outre-Manche, devant la télévision, la vidéo ou la musique. « Les actions de Sony coûtent aux gens des millions qu'ils n'ont pas les moyens de dépenser, particulièrement quand nous sommes au milieu d'une crise du coût de la vie », poursuit-elle.

L'affaire pourrait être rapprochée des nombreuses plaintes déposées contre Apple pour la gestion de sa boutique d'applications mobiles. Toutefois, il existe une différence entre le marché du smartphone et celui des consoles de jeux : les fabricants de consoles vendent souvent à perte afin de créer une plateforme viable pour tout l'écosystème du jeu vidéo. Ce n'est pas le cas d'Apple, dont les marges sur les ventes d'iPhone sont très importantes.



Tags : sony

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook