Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Prêt immobilier : un taux en légère hausse en décembre





Le 21 Janvier 2020, par La rédaction

Le taux d'intérêt moyen pour les prêts immobiliers a légèrement augmenté en décembre, mais il reste particulièrement abordable pour les particuliers et les ménages qui veulent acquérir un logement.


Des taux proches de l'inflation

En décembre, le taux moyen des crédits immobiliers a été mesuré à 1,13% par l'observatoire Crédit Logement/CSA, qui fait autorité dans le secteur. Un taux en légère hausse de 0,01 point par rapport à novembre, ce qui reste évidemment très avantageux pour les emprunteurs. Le taux moyen s'établit à 0,88% sur 15 ans, à 1,05% sur 20 ans et à 1,31% sur 25 ans. Des niveaux particulièrement bas, qui reflètent la politique accommodante de la Banque centrale européenne qui se répercute sur les taux des crédits pratiqués par les banques. Les taux actuels sont si proches de l'inflation qu'en se faisant prêter de l'argent pour un bien immobilier, il est quasiment possible de… gagner de l'argent. Ces taux ne prennent pas en compte les garanties et les assurances demandées par les banques.

Les emprunteurs bénéficient non seulement de taux à leur avantage, mais également de délais de remboursement à rallonge. L'observatoire relève que la durée octroyée par les banques pour rembourser le prêt immobilier est passée à 232 mois, soit 19,33 ans. Du jamais vu : le précédent record en la matière remonte à juin 2019 (229,9 mois).

Les banques allègent leurs exigences

Les exigences des prêteurs s'allègent de mois en mois : « à elle seule, cette amélioration des conditions de crédit n'aurait pas permis la réalisation des projets immobiliers d'une large partie de la demande », explique l'étude mensuelle. Les banques réduisent donc leurs demandes auprès des emprunteurs, ce qui se reflète dans le montant de l'apport personnel.

Pour décrocher un crédit immobilier, les emprunteurs doivent fournir 14% du montant du prêt. Un niveau très bas, sachant qu'en 2012 il leur fallait débourser 25% du montant du crédit demandé. Ces conditions de crédit très favorables poussent d'ailleurs les ménages à renégocier à la baisse leurs prêts immobiliers actuels. Les professionnels du secteur estiment qu'en 2019, il y a eu 50 milliards d'euros de prêts immobiliers renégociés.



Tags : immobilier

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook