Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Prêts garantis par l'État : des remboursements qui s'annoncent difficiles





Le 23 Mars 2021, par François Lapierre

Le dispositif de prêts garantis par l'État a permis aux banques de distribuer plus de 130 milliards d'euros à des entreprises touchées par la crise sanitaire. Mais pourront-elles toutes rembourser ces sommes ?


L'arbre qui cache la forêt

Le remboursement par la Fnac Darty de son prêt garanti par l'État (PGE) de 500 millions d'euros pourrait être l'arbre qui cache la forêt. Le groupe de distribution n'a pas attendu pour respecter ses engagements en la matière, alors qu'il avait souscrit ce PGE pour une année renouvelable pendant cinq ans. 70% de son montant était garanti par l'État. Mais de nombreuses autres entreprises pourraient ne pas avoir les coudées aussi franches pour rembourser les banques. L'enjeu est de taille, puisque ce sont 133 milliards d'euros qui ont été prêtés avec la garantie de l'État.

Le dispositif du PGE est apprécié des entreprises qui y trouvent là un soutien, décisif pour bon nombre d'entre elles, pour leur trésorerie en période de crise sanitaire. Plus de 657.000 PGE ont été distribués jusqu'à aujourd'hui. Et les premiers prêts souscrits il y a un an jour pour jour doivent désormais être soit remboursés maintenant, soit l'année prochaine. Des chiffres inquiétants circulent, rapporte BFMTV : un tiers seulement d'entre elles auraient l'intention de rembourser leurs PGE.

Un tiers des entreprises pourraient rembourser tout de suite

Par ailleurs, d'après un rapport de BPI France, 23% des entreprises ont déjà consommé l'intégralité de cette ligne de crédit. Pire : 8% d'entre elles pourraient ne rien rembourser. En juillet dernier, ce chiffre était divisé par deux. Néanmoins, faut-il craindre une vague de non remboursements qui obligerait l'État à compenser les banques prêteuses ? Plus de la moitié des entreprises ayant demandé un PGE n'ont pas encore touché leur argent, il reste donc une certaine marge.

Certaines organisations patronales demandent au gouvernement de rallonger la période de remboursement des PGE, à 6 ans, voire 8 ans. Un report qui n'est pas aisé à obtenir : il faut en effet l'autorisation de Bruxelles et le ministère de l'Économie ne voit cette possibilité qu'en dernier recours.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook