Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Prime Macron : vers une pérennisation du dispositif





Le 17 Avril 2019, par

La « prime Macron » a connu un certain succès, non seulement auprès des salariés qui ont profité d’un complément de revenus, mais aussi chez les entreprises qui ont joué le jeu. Le dispositif pourrait être pérennisé.


La « prime Macron » a été annoncée le 10 décembre dernier par le chef de l’État. Alors que la France était secouée par le mouvement des « gilets jaunes », Emmanuel Macron a demandé aux entreprises de « faire un geste » pour le pouvoir d’achat, en versant — pour celles qui le pouvaient — une prime défiscalisée et désocialisée. Celle-ci pouvait aller jusqu’à 1 000 euros, elle a été versée aux salariés touchant jusqu’à trois fois le Smic. Visiblement, les employeurs ont répondu présent : l’ensemble du CAC 40 ainsi que de nombreuses grandes entreprises ont effectivement versé une telle prime (elles avaient jusqu’à fin mars pour le faire).

Deux millions de salariés ont pu profiter en ce début d’année d’une prime exceptionnelle dont le montant moyen a tourné autour de 450 euros. Ce dispositif va sans doute être pérennisé. Cela devait faire partie des annonces qu’Emmanuel Macron aurait dû faire durant son allocution programmée ce lundi, mais reporté en raison de l’incendie de Notre-Dame. Malgré tout, le discours du président de la République a fuité dans la presse. 

Si la pérennisation de cette prime sans cotisations sociales ni impôts représente une bonne nouvelle pour les salariés, il reste à voir si les employeurs continueront de la verser. La première prime avait été versée pour répondre à une urgence sociale, ce qui ne sera pas le cas chaque année. Et puis il existe le risque que cette prime remplace une augmentation de salaires, ce qui représenterait une « perte de salaire différé », selon les syndicats. Sans oublier le manque à gagner pour les caisses publiques…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : prime

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook