Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Procédure de sauvegarde pour Celio





Le 22 Juin 2020, par François Lapierre

Le secteur du prêt-à-porter est décidément dans une mauvaise passe après ces longues semaines de confinement. L'enseigne Celio a annoncé son placement en procédure de sauvegarde.


Fermeture « brutale » des magasins

La restructuration du secteur de l'habillement se poursuit en France. L'enseigne de prêt-à-porter masculin Celio a demandé au tribunal de commerce de Paris un placement en procédure de sauvegarde. Dans un communiqué, l'entreprise explique que « la fermeture brutale pendant deux mois de ses 1585 magasins dans le monde a entraîné une perte de chiffre d'affaires pour le groupe de près de 100 millions d'euros entre mars et mai 2020 ». L'enseigne emploie plus de 4.000 personnes dans le monde. La procédure touche uniquement l'activité française du groupe ; les filiales étrangères, les affiliés à l'étranger comme en France ne sont pas concernés.

Celio compte toujours 300 points de vente toujours fermés dans le monde en raison de la crise sanitaire. En France en revanche, « tous nos magasins en France ont rouvert leurs portes. La situation n’est évidemment pas revenue à la normale mais le redémarrage de nos ventes s’avère moins détérioré que ce que nous redoutions. Toutes nos équipes sont mobilisées pour surmonter cette crise et continuer à créer le Celio de demain », indique encore l'entreprise qui dénombre 488 magasins en France.

Leader en France

Le groupe, fondé en 1978, affiche 6% de part de marché dans l'Hexagone. Malgré ses atouts, Celio n'a pas pu trouver d'accord avec ses partenaires bancaires. La procédure de sauvegarde « permettra au groupe de préserver sa trésorerie pendant les prochains mois afin de se donner du temps dans la reprise de l'activité commerciale et d'adapter la transformation déjà engagée ». Celio engrange un chiffre d'affaires de 800 millions d'euros, dont 500 millions en France.

La procédure de sauvegarde permet à une entreprise de se protéger de ses créanciers réclamant le paiement de leurs créances. Elle s'applique aux entreprises qui ne sont pas en cessation de paiement (dans ce dernier cas, c'est la procédure de redressement judiciaire qui doit être enclenchée). Celio n'est pas la seule enseigne à souffrir suite à la Covid-19 : La Halle et Naf Naf ont aussi fait part de grandes difficultés.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook