Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Produits alimentaires : le gouvernement veut des baisses de prix avant l'été





Le 11 Avril 2023, par François Lapierre

L'inflation baisse, les prix de l'énergie aussi, tout comme ceux des matières premières et du transport : dans ces conditions, pourquoi les prix des produits alimentaires demeurent-ils toujours aussi élevés ? Bruno Le Maire exige des baisses avant cet été.


Des cours en baisse, des prix en hausse

Les consommateurs comptent le moindre sou en faisant les courses : les prix des produits alimentaires ont en effet flambé ces derniers mois, de 15,8% au mois de mars sur un an. Alors que l'inflation générale mesurée par l'Insee a enregistré une baisse significative entre février (+6,3% sur un an) et mars (+5,6%). Toutefois, le bout du tunnel n'est peut-être pas si éloigné puisque dans le même temps, on enregistre des reculs importants sur les marchés de l'énergie, des matières premières ou encore du transport.

Bruno Le Maire a donc exigé des baisses de prix rapides dans les rayons des supermarchés. « J'ai du mal à comprendre que les répercussions à la hausse soient immédiates et les répercussions à la baisse prennent plus de temps. Je trouve ça inacceptable et révoltant pour le consommateur », a-t-il expliqué au micro d'Europe 1. Selon le ministre de l'Économie, les prix devraient effectivement commencer à reculer à partir de cet été.

Accélérer la baisse des prix des produits alimentaires

Pour accélérer le mouvement, le locataire de Bercy a demandé une réouverture des négociations entre industriels et distributeurs, alors qu'elles se sont achevées début mars. « J'ai adressé un courrier à tous les grands industriels, ça ne concernera pas les petites PME, en disant: moi je suis les cours du blé, ils ont été divisés quasiment par deux en quelques mois, je suis les cours de l'énergie, ils ont baissé, je suis les cours du fret maritime, ils ont également baissé », a-t-il asséné.

Le gouvernement souhaite donc que les baisses sur les prix de gros et sur les prix de transport se répercutent « le plus vite possible » dans les prix des produits alimentaires et ce, avant l'été. Un vœu pieux ? La pression de l'exécutif pourrait forcer la main des plus récalcitrants qui ont profité de l'occasion pour regarnir leurs marges, que ce soit du côté des industriels ou de la grande distribution.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook