Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Produits alimentaires : les consommateurs n'ont pas fini de payer plus cher





Le 5 Avril 2022, par François Lapierre

L'addition à la caisse des supermarchés risque d'être de plus en plus salée pour les consommateurs. Les prix des produits alimentaires sont à la hausse depuis le début de l'année, et cela ne va pas aller en s'arrangeant.


Des prix qui s'emballent à la caisse

Après des années d'inflation modeste, les derniers mois ont montré que les prix augmentaient fortement dans les rayons des supermarchés. Selon l'institut IRI, la hausse des prix sur l'ensemble des produits de grande consommation a été de 0,58% en février, puis 1,73% en mars. C'est une moyenne : pour certains produits, l'augmentation est plus marquée, comme sur les pâtes (+13%), l'huile et la farine (+7%), tandis qu'on observe une hausse entre 3 et 4,5% sur le reste de la liste de courses.

Sur les prix des produits alimentaires, l'augmentation s'est établie à 1,73%, selon IRI. Et cela ne va pas aller en s'arrangeant. Les négociations commerciales entre distributeurs et industriels ont abouti à une hausse de 3% pour cette année, qui sera cependant vite dépassée. L'institut prévoit en effet une hausse de 3% pour le mois d'avril…

Hausses réclamées par les industriels

Les consommateurs doivent s'attendre à payer leurs courses alimentaires plus cher. Car pour les industriels et les producteurs, les prix ne cessent de flamber : le coût des matières premières continue d'augmenter, et la guerre en Ukraine accélère le mouvement sur certains produits comme l'huile de tournesol, dont le pays est un des principaux producteurs. À cela s'ajoute l'enchérissement des prix de l'énergie, du carburant, des transports.

Dans son plan de résilience, le gouvernement a d'ailleurs prévu la réouverture des négociations commerciales, qui aboutiront sans aucun doute à de nouvelles hausses. La FNSEA, le syndicat agricole, réclame ainsi une augmentation immédiate de 8 à 10%. L'Anvol, organisation interprofessionnelle de la volaille de chair, cherche à obtenir une hausse de 20% de ses prix…



Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook