Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Publicité en ligne : Google et Facebook accusés d'entente illégale





Le 17 Janvier 2022, par Olivier Sancerre

La tension est montée d'un cran entre les autorités américaines et les deux géants de la publicité en ligne Google et Meta (ex Facebook). Des accusations très sérieuses sont engagées contre les deux entreprises qui se seraient entendues pour contrôler le marché.


Une coalition de 14 États américains

C'est un coup de semonce d'une taille inédite qui frappe Google et Meta (anciennement Facebook). Une coalition de 14 États américains, emmenés par le Texas, accusent les deux mastodontes d'Internet d'avoir passé un accord illégal afin de dominer le marché très lucratif de la publicité en ligne. Les faits remontent à 2018, selon la plainte qui a été remaniée après une première poursuite déposée contre Google en décembre 2020.

Google et Meta auraient donc noué un accord pour évincer la concurrence et manipuler le système de ventes aux enchères des emplacements publicitaires. C'est ce dernier qui détermine comment, quand et à qui s'affichent les publicités sur Internet, en fonction du profil de l'internaute. L'affaire est d'importance, car Google possède 28,6% du marché de la publicité numérique, contre 23,7% pour Meta.

Les deux géants d'Internet sur la défensive

L'accord en question a été négocié au plus haut niveau des deux entreprises. Du côté de Google, c'est le PDG Sundar Pichai qui a donné son feu vert à l'accord. Les discussions ont impliqué Sheryl Sandberg, directrice des opérations de Facebook, qui a négocié avec Philipp Schindler, le directeur des ventes et opérations de la branche publicité du moteur de recherche. Cependant, les choses prenant de l'ampleur, Sheryl Sandberg a dû prévenir Mark Zuckerberg, fondateur et patron de Facebook.

Google aurait pris peur d'un système alternatif d'attribution des emplacements publicitaires, d'où cette entente avec Facebook afin de réduire les risques d'une trop forte concurrence. Les deux groupes démentent fortement tout accord illégal, et entendent se défendre devant les tribunaux.



Tags : publicité

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook