Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Qatar Airways préfère Boeing à Airbus





Le 9 Octobre 2016, par

Qatar Airways a planté un poignard dans le dos d'Airbus en annonçant ce vendredi 7 octobre son intention de signer avec Boeing l'un des plus gros contrats de l'histoire de la compagnie aérienne.


Qatar Airways va en effet commander pour 11,7 milliards de dollars auprès de l'avionneur américain : la commande comprend une centaine d'avions, dont 40 gros porteurs. Il y a également une lettre d'intention pour 60 appareils supplémentaires pour un total de 6,9 milliards de dollars. En tout, Boeing enregistre donc des commandes record pour un total de 18,6 milliards de dollars.

Un contrat qui échappe à Airbus, alors que le constructeur européen est un partenaire historique et quasiment exclusif de la compagnie aérienne depuis une quinzaine d'années. Qatar Airways ne veut pas montrer du doigt Airbus, a rappelé le patron de l'entreprise Akbar al-Baker lors d'une conférence de presse organisée à Washington. Mais tout de même : ces commandes sont une conséquence des retards pris par Airbus ces dernières années.

Qatar Airways a mal vécu les délais de livraison des A320 et A350, ce qui a retardé ses projets d'expansion à l'international. Les résultats financiers du transporteur ont aussi souffert de ces retards à répétition. La conséquence est donc terrible pour Airbus, dont la montée en cadence de la production provoque aussi de sérieux problèmes chez ses sous-traitants.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook