Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Quand le télétravail et le covoiturage bouleversent l’immobilier d’entreprise





Le 23 Octobre 2022, par Partenaire

La vie au travail a changé. De la crise sanitaire, on a gardé le télétravail, d’abord instauré contraint en forcé. De la crise environnementale et de la pénurie de carburants, ona gardé le covoiturage entre collègues... Tous ces nouveaux comportements modifient considérablement le rapport au bureau et les besoins d’un collaborateur. Un jour on vient, un jour, non... Le "bureau" devient un lieu de passage presque facultatif, on y fait des rencontres et des réunions, mais ce n’est plus une résidence permanente. Si cela a nécessité un effort d’adaptation important de la part des entreprises en mars 2020, finalement, se dessine la vision d’un bureau du futur et la perspective de diminuer les m2/salarié et les loyers... Motivant et imparable.


 

Pourquoi Sharvy


L’appli Sharvy est arrivée sur ces entrefaites dans ce monde où les mots d’ordre sont la transformation digitale, la mobilité multimodale et le flex office. Sharvy qui apporte la promesse de favoriser les pratiques nouvelles basées sur le partage des moyens, les attitudes collaboratives, connait ainsi une croissance forte.  

Grâce à son application Sharvy, les organisations mettent à disposition de leurs collaborateurs, un outil sur smartphone et web, pour réserver facilement un bureau, une place de parking et de cantine. Cela permet aux services généraux d’anticiper les besoins, de gérer la logistique, tout apportant un service qui contribue à l’amélioration de la Qualité de Vie au Travail.

Sharvy connaît donc une croissance annuelle à trois chiffres, depuis sa création en 2018. Son application digitale est utilisée par 50 000 salariés en France et à l’étranger, dans des centaines d’organisations, petites et grandes, publiques et privées. Elle prévoit de doubler son CA d’ici 2025. Avec ses 15 salariés, Sharvy a conquis des comptes du CAC40, et des grands comptes internationaux, Nielsen, Ralph Lauren, les laboratoires Merck, etc.

Son succès se confirme, elle connaît une croissance annuelle à trois chiffres, depuis sa création en 2018 et prévoit de doubler son CA d’ici 2025. Pour suivre le rythme, Sharvy vient de déménager dans des locaux plus vastes en région de Montpellier, à Castelnau-le-Lez. La start-up reste fidèle à son territoire natal, et aménage en mode éco-responsable.
 

Sharvy, un exemple de la french tech de Montpellier


Montpellier a vu naître et grandir Sharvy depuis 4 ans, au sein de l’incubateur BIC (Business & Innovation Center), dédié aux jeunes pousses à fort potentiel de croissance. Il concentre autour des startups une offre de services et d’outils intégrée pour accélérer le décollage de leur activité dans les meilleures conditions. 

Membre de la French Tech Méditerranée, l’entreprise conserve la proximité avec cet environnement favorable en inaugurant son installation dans de nouveaux locaux.

Stéphane Seigneurin, CEO de Sharvy, commente : « Le réseau d’accompagnement a vraiment prouvé son efficacité opérationnelle. Sharvy a bénéficié depuis ses débuts de soutien sur les plans financiers, promotionnels et techniques, de la part des facilitateurs économiques locaux. »
 

L'accélération de la croissance

Lancée sous le nom de MyCarSpot, l’entreprise a accéléré sa croissance récemment grâce à l’élargissement de sa proposition de valeurs.

Sharvy (alors appelée MyCarSpot), est lauréate 2019 du Réseau Entreprendre Occitanie, et bénéficie, avec un prêt d’honneur de 50 000 euros, d’un appui du Réseau pour accélérer son développement.

En 2020, elle accélère son développement avec une levée d’1,2 M€ menée par Irdi Soridec Gestion, un fond basé à Toulouse, Montpellier et Bordeaux, qui accompagne en capital les entreprises basées dans le grand quart sud -ouest (Occitanie et Nouvelle Aquitaine). Elle reçoit également une subvention de 50 000 euros de la part de la Région Occitanie, au travers de sa Direction de l’Economie et de l’Innovation, pour développer une nouvelle offre.

En 2021, elle est récompensée par le label Néo Business décerné par la Caisse d’Epargne Languedoc Roussillon, lui permettant de bénéficier d’un soutien actif de la part de la Caisse d’Epargne, non seulement en matière de financement mais également de développement commercial. Et elle reçoit une nouvelle enveloppe financière de 100 000 euros, pour se développer à l’international, et se présenter entre autres au CES de Las Vegas début 2022.
 

la marque employeur attrayante


L’image favorable de Montpellier constitue un argument de plus, pour la marque employeur. Sharvy embauche dans tous les services. Des développeurs informatiques, des chargés de relation clients, des chargés de projets. Or, a contrario de beaucoup d’entreprises, Sharvy n’a pas de mal à recruter des talents. Ses recrues sont jeunes diplômées, attirées par le projet, les missions et l’ambiance… On vient de Paris, de Normandie, de Lyon pour rejoindre la start-up.

La moyenne d’âge est de 29 ans. Ici, on fait confiance aux jeunes, aux têtes bien faites, des compétences toutes fraîches et beaucoup d’enthousiasme. Des Xgen, attirés par une start-up digitale à croissance. L’équipe dirigeante sait créer les conditions d’intégration et du vivre ensemble : after-works pour partager des moments conviviaux en équipe, de l'humour pour toujours travailler dans la bonne humeur… Une atmosphère bénéfique pour livrer le meilleur de ses compétences. Et où on sait créer du lien et voir la vie avec le sourire : une fois par mois, un événement after-work pour casser les codes, faire équipe en mélangeant les départements, se challenger, s’amuser, faire connaissance autrement…
 

Croître en éco-responsabilité


Le projet d’emménagement a permis à Sharvy de mettre en œuvre ses convictions, en matière d’éco-responsabilité. Les nouveaux bureaux ont été équipés d’un panel de technologies réduisant l’impact environnemental : les prises électriques dans les nouveaux locaux sont connectées, comme la climatisation. Une domotique qui se commande à distance et se programme, évitant les consommations en veille le soir ou les weekends. Les plafonniers s’éteignent automatiquement quand ils ne détectent pas de présence dans le bureau ou que la luminosité est suffisante. Le tri sélectif est généralisé dans chaque open space, les fournisseurs et partenaires pour l’aménagement et l’entretien des locaux ont été sélectionnés pour leurs pratiques d’éco-conception et d’engagements RSE.

Sharvy s’est engagée dans la labellisation Lucie 26000, qui certifiera les engagements RSE courant 2023 et les équipes concourent actuellement pour la première fois au Challenge écologique MA PETITE PLANETE.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook