Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Quantas teste un premier vol très long courrier entre New York et Sydney





Le 20 Octobre 2019, par La rédaction

Les passagers sont-ils prêts à rester une vingtaine d'heures dans les airs ? C'est le pari de Quantas, la compagnie aérienne ayant achevé le premier de ses tests de vol sans escale très long courrier.


Plus de 19 heures de vol

Le vol QF7879 a décollé ce vendredi de New York pour atterrir à Sydney, en Australie, dimanche matin. Un vol sans escale d'une durée de 19 heures et 16 minutes qui a été réalisé dans un Boeing 787-9 Dreamliner transportant 49 personnes, des employés de Quantas, des journalistes et des scientifiques. « Après 19 heures dans cet avion je pense qu'on a bien réussi. J'ai l'impression d'avoir effectué un vol beaucoup plus court que ça », s'est réjoui une des voyageuses de ce premier vol expérimental. Deux autres suivront.

Il s'agissait pour Quantas de déterminer les conditions de vol les plus optimales pour un tel voyage. En cas de succès, la compagnie aérienne australienne a l'intention de créer des lignes commerciale sur de très longs trajets, par exemple entre Londres et Sydney (qui sera aussi bientôt testé). La gestion du sommeil, de la fatigue, du décalage horaire a été particulièrement surveillée. Ce type de voyage nécessite la mise en place de procédures particulières.

Exercices physiques

Ainsi, après l'embarquement, les passagers ont été invités à se mettre tout de suite à l'heure de Sydney, leur destination. Ils ont réalisé des exercices physique, les membres d'équipage leur ont servi des repas épicés dans une cabine éclairée. Puis, six heures plus tard, des repas plus riches leur ont été servis et la cabine a simulé une tombée de la nuit afin qu'ils s'endorment naturellement. 

Selon les chercheurs invités à participer à l'expérience, les passagers devraient connaitre une journée et une nuit de sommeil normales à l'arrivée. A priori donc, ce premier test a été un succès, mais les syndicats de pilotes s'interrogent du temps de repos et de sa qualité pour les quatre pilotes qui ont tourné en rotation dans le cockpit, sans oublier l'équipage.



Tags : aviation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook