Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Quasi stabilité du chômage au troisième trimestre





Le 23 Novembre 2021, par La rédaction

L'Insee a rendu son verdict pour le taux de chômage au troisième trimestre et… ce dernier est resté stable, à 8,1% de la population active. Une déception alors que l'institut des statistiques avait anticipé un taux à 7,6%.


Un niveau de chômage similaire à celui d'avant la crise sanitaire

Au sens du Bureau international du travail (BIT), il y a 2,4 millions de personnes au chômage en France (hors Mayotte) au troisième trimestre, soit 52.000 de plus par rapport au précédent. Le taux de chômage progresse de 0,1 point, à 8,1% de la population active. Début octobre, l'Insee prévoyait pourtant un taux à 7,6%. Néanmoins, l'institut relève que ce taux, qui « oscille entre 8% et 8,1% depuis le quatrième trimestre 2020 », est au même niveau qu'au quatrième trimestre 2019, avant la crise sanitaire.

L'organisme poursuit : « Cette quasi stabilité du taux de chômage au troisième trimestre 2021 résulte tout à la fois du fort dynamisme de l'emploi et de celui de la population active, comme au trimestre précédent ». Même avec un taux de chômage qui augmente légèrement, la situation demeure donc largement sous contrôle. 

Le halo autour du chômage rétrécit

Si le chômage des jeunes (15-24 ans) est en progression d'un trimestre à l'autre avec +0,3 point, il est nettement au-dessous du niveau d'avant la crise sanitaire (-1,2 point). Pour les 25-49 ans et les 50 ans et plus, le chômage se stabilise. En comparaison du troisième trimestre 2019, la première catégorie est en baisse de 0,1 point, la seconde en hausse de 0,1 point. La bonne nouvelle du trimestre, c'est le « halo autour du chômage » qui est en net recul de 175.000 personnes, soit 1,9 million de personnes sans emploi qui en souhaitent un, mais qui ne répondent pas aux critères du BIT.

Enfin, sur le front du chômage de longue durée, la situation est stable avec 0,7 million de personnes qui se déclarent sans emploi et qui en recherchent un depuis au moins un an. Ces chômeurs de longue durée représentent 2,4% de la population active, soit 0,2 point de plus qu'au même niveau de 2019.



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook