Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Réforme du code du travail : moins de monde dans les cortèges





Le 22 Septembre 2017, par

La contestation de la rue contre la réforme du code du travail par ordonnances a perdu de sa vigueur. Les manifestations organisées ce jeudi 21 septembre par la CGT et Solidaires ont été moins garnies que mardi dernier.


Des cortèges moins longs et plus clairsemés ce jeudi que la semaine dernière : c'est le constat que la plupart des observateurs ont pu faire. Selon le ministère de l'Intérieur, ce sont 132 000 manifestants qui ont battu le pavé des villes ce jeudi ; du côté de la CGT, on ne donne aucun chiffre, se contentant d'évoquer « des centaines de milliers » de participants. Pour Philippe Martinez, le niveau de mobilisation est « équivalent » à celui de mardi dernier. Il se réjouit de voir aussi « plus de débrayages dans les entreprises ». Force est toutefois de constater que la mobilisation contre la réforme du code du travail était moins forte.

 

Comme un pied de nez aux syndicats s'opposant à la réforme, Emmanuel Macron signera ce vendredi, à l'issue du conseil des ministres, les fameuses ordonnances devant les caméras. Une manière d'officialiser la réforme et de l'inscrire dans le marbre, alors que la mobilisation se poursuit, même en demie-teinte. Une nouvelle manifestation aura lieu ce samedi 23 septembre, organisée par la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Et des mouvements sectoriels auront lieu la semaine prochaine, notamment chez les routiers.

 

La contestation est donc loin d'être terminée pour les opposants à la réforme du code du travail. Mais le président de la République et le gouvernement veulent exploiter au plus vite le capital politique engrangé par les élections au printemps. Quitte à brusquer les partenaires sociaux, qui ont néanmoins été impliqués depuis le départ par le biais de discussions durant l'été.



Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook