Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Réforme du code du travail : moins de monde dans les cortèges





Le 22 Septembre 2017, par

La contestation de la rue contre la réforme du code du travail par ordonnances a perdu de sa vigueur. Les manifestations organisées ce jeudi 21 septembre par la CGT et Solidaires ont été moins garnies que mardi dernier.


Des cortèges moins longs et plus clairsemés ce jeudi que la semaine dernière : c'est le constat que la plupart des observateurs ont pu faire. Selon le ministère de l'Intérieur, ce sont 132 000 manifestants qui ont battu le pavé des villes ce jeudi ; du côté de la CGT, on ne donne aucun chiffre, se contentant d'évoquer « des centaines de milliers » de participants. Pour Philippe Martinez, le niveau de mobilisation est « équivalent » à celui de mardi dernier. Il se réjouit de voir aussi « plus de débrayages dans les entreprises ». Force est toutefois de constater que la mobilisation contre la réforme du code du travail était moins forte.

 

Comme un pied de nez aux syndicats s'opposant à la réforme, Emmanuel Macron signera ce vendredi, à l'issue du conseil des ministres, les fameuses ordonnances devant les caméras. Une manière d'officialiser la réforme et de l'inscrire dans le marbre, alors que la mobilisation se poursuit, même en demie-teinte. Une nouvelle manifestation aura lieu ce samedi 23 septembre, organisée par la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Et des mouvements sectoriels auront lieu la semaine prochaine, notamment chez les routiers.

 

La contestation est donc loin d'être terminée pour les opposants à la réforme du code du travail. Mais le président de la République et le gouvernement veulent exploiter au plus vite le capital politique engrangé par les élections au printemps. Quitte à brusquer les partenaires sociaux, qui ont néanmoins été impliqués depuis le départ par le biais de discussions durant l'été.



Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook