Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises





Le 7 Juillet 2020, par Bertrand Guezel

La crise sanitaire que nous traversons chamboule les habitudes de travail et a vu de nombreuses équipes adopter de nouvelles méthodes et de nouveaux outils. Il faut féliciter les travailleurs de tous bords et tous âges pour cette flexibilité et capacité d’adaptation, salvatrices dans beaucoup de cas.
Il faut féliciter les travailleurs de tous bords et tous âges pour cette flexibilité et capacité d’adaptation, salvatrices dans beaucoup de cas.


Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises
Si beaucoup d’entreprises n’ont pas pu résister financièrement au coup d’arrêt porté à leur activité par le Covid-19, bon nombre sont celles qui ont pu continuer leurs opérations grâce aux outils de communication et de travail collaboratif qui étaient certes prêts depuis longtemps mais qui ont trouvé là leur utilité « business ».
 
Peut-être pouvons-nous aller jusqu’à imaginer que les méthodes de management, longtemps conservatrices en France, vont enfin s’inspirer des méthodes déjà appliquées dans le monde professionnel anglo-saxon et accepter que les travailleurs font preuve d’une grande responsabilité lorsqu’on leur donne le choix d’organiser leur temps de travail en fonction des outils mis à leur disposition.
 
Le management doit désormais inclure une composante cybersécurité
 
Allons plus loin et intégrons dans ce schéma de management et de responsabilisation des travailleurs la notion de sécurisation des échanges.
Si beaucoup de grandes entreprises, au premier rang desquelles les entreprises du CAC40, ont d’ores et déjà intégré dans leurs dépenses et opérations des outils et méthodes de sécurité de la donnée et des communications, il nous reste maintenant à aborder le cas des Entreprises de Taille Intermédiaire et des Petites Entreprises.

En effet, à la suite de campagnes d’attaques de formes différentes, les grandes entreprises ont érigé des murs autour de leurs systèmes d’information respectif dans le but de rendre ces attaques plus coûteuses à opérer et donc moins rentables.
Résultat prévisible : les partenaires et sous-traitants des grands donneurs d’ordre sont donc la cible privilégiée des cyber-attaques.
 
Pour comprendre l’intérêt de cette manœuvre, imaginons un cheval de Troyes pénétrant l’enceinte d’un sous-traitant non pas pour exploiter ses données mais pour permettre à l’utilisateur malveillant de remonter une filière et trouver ainsi la porte lui donnant accès au grand donneur d’ordre.
 
En ces temps de procurement intégré, les mesures de protection du système d’information des partenaires et sous-traitants deviennent aussi importantes que la sécurité de la cible principale.
 
Le cheval de Troyes ou la récurrence de l’utilisation de la petite porte
 
Si dans chaque crise, il faut voir une opportunité, soyons également conscients que la période à venir va ouvrir un nouveau front de guerre commerciale. La performance de nos filières (énergie, industries automobile, manufacturière et aérospatiale, santé, etc.) va non seulement reposer sur notre capacité à rebondir, pour protéger nos emplois, mais également à nous protéger face aux attaques de nos concurrents.

Et gardons-nous bien d’énoncer des phrases aussi dangereuses que « on a toujours fait comme ça » : la pandémie que nous connaissons nous a amené à sortir de notre zone de confort. Nos concurrents eux aussi ont souffert – et souffrent encore – et vont déployer des moyens inamicaux pour parvenir à leurs fins avant nous.
 
L’arsenal des concurrents étrangers passe, aussi, par la déstabilisation. Préparons-nous à rendre l’exercice compliqué et coûteux pour ceux qui s’y risqueraient.

 



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook