Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Renault a perdu 8 milliards d'euros en 2020





Le 22 Février 2021, par François Lapierre

Annus horribilis pour Renault. Le groupe a perdu 8 milliards d'euros l'an dernier, alors que le marché automobile s'est effondré en raison de la crise sanitaire.


Année terrible pour l'automobile

En 2020, le groupe Renault a vendu 2,95 millions de véhicules, ce qui représente une baisse de 21% par rapport à 2019 (dans un marché mondial en recul de 15%). C'est la conséquence directe de la crise épidémique qui a paralysé l'activité de l'ensemble des constructeurs automobiles et obligé les concessionnaires à fermer pendant de longues semaines. Renault a essuyé une perte record de 8 milliards d'euros, après une année 2019 dans le rouge également, mais de 141 millions seulement. Ce niveau de pertes est aussi sans commune mesure avec celle enregistrée en 2009, au plus fort de la crise financière (3 milliards d'euros).

Le groupe a subi la dégringolade de son partenaire Nissan, dont les mauvais résultats ont pesé de 5 milliards d'euros dans les pertes totales de Renault. Le constructeur affiche un chiffre d'affaires de 43,5 milliards d'euros, en baisse de 21,7%. La marge est elle aussi dans le rouge de 337 millions. Néanmoins, Luca de Meo le nouveau directeur général de l'entreprise se veut optimiste. « Après un premier semestre impacté par la Covid-19, le Groupe a fortement redressé sa performance au second semestre », explique-t-il.

Un second semestre mieux orienté

Les six derniers mois de l'année ont en effet présenté des signes positifs. Le chiffre d'affaires a certes reculé, mais de 8,9% « seulement ». Les pertes nettes se sont établies à 660 millions d'euros et la marge a repris des couleurs en passant dans le vert (3,5%). « Ce résultat est le fruit des efforts de tous, de l’accélération réussie du plan de réduction des coûts fixes et d’une amélioration de notre politique de prix », explique Luca de Meo dans le communiqué.

Le plan du patron de Renault est connu : augmenter la profitabilité sur chaque véhicule et viser les marchés les plus rémunérateurs. « La priorité est donnée à la profitabilité et à la génération de cash, comme annoncé lors de notre plan stratégique Renaulution », poursuit-il. Toutefois, l'année 2021 s'annonce difficile, entre la crise sanitaire qui se poursuit et les difficultés d'approvisionnement de composants électroniques.



Tags : Renault

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook