Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Renault accuse le coup au premier semestre





Le 27 Juillet 2019, par François Lapierre

Le groupe Renault est dans une passe difficile. Le constructeur automobile a en effet annoncé une baisse de son objectif de chiffre d'affaires pour cette année.


Si le groupe PSA a réussi à limiter la casse en maintenant un chiffre d'affaires solide malgré des ventes de véhicules en berne, le constructeur Renault n'est pas parvenu à maintenir cet équilibre délicat. Les volumes de ventes de voitures a baissé de 6,7% durant les six premiers mois de l'année, soit 1,94 million de véhicules. Sur la même période, les revenus s'établissent à 28,05 milliards d'euros, un plongeon de 6,4%. L'entreprise visait pourtant un chiffre d'affaires 2019 en hausse par rapport à 2018. Il devrait finalement être « proche de l'an dernier », admet le groupe dans un communiqué. Quant au bénéfice net, il est tout simplement divisé par deux au premier semestre.

Renault fait face aux difficultés d'un marché automobile en plein marasme. Une « dégradation de la demande » qui a un impact important sur le bilan de l'entreprise. Ce d'autant que la moitié des véhicules vendus par le constructeur le sont en dehors de l'Europe, dans des pays où les économies ont plongé ces derniers mois : Amérique du Sud, Turquie, ou encore Iran. À cela s'ajoutent les difficultés de Nissan, partenaire dans l'Alliance, qui a annoncé la suppression de 12 500 emplois dans le monde.

Malgré tout, la direction reste confiante. Thierry Bolloré, le directeur général de l'entreprise, explique que dans un contexte « plus difficile qu'attendu », le groupe a « maintenu son cap et atteint des performances conformes à ses attentes pour la première partie de l’année ». Renault mise sur de nouveaux modèles (Clio, Captur…) pour relancer la machine et redresser les comptes d'ici la fin de l'année.



Tags : renault

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook