Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Renault dévoile son ambition pour la France





Le 20 Septembre 2021, par François Lapierre

Renault a dévoilé son ambitieux plan de restructuration pour la France. Outre des départs qui seront largement compensés par des embauches, le constructeur automobile veut refaire de l'Hexagone son cœur d'innovation.


Des départs et des embauches chez Renault

Le groupe Renault a présenté son plan de transformation pour la France, qui passe par 2.000 départs compensés par 2.500 embauches entre 2022 et 2024. La direction marche sur des œufs, le projet devant faire l'objet de négociations avec les partenaires sociaux pour conclure un accord social pluri-annuel. Néanmoins, le constructeur automobile a dessiné les grandes lignes de son ambition pour l'Hexagone.

Renault a l'intention de faire de la France le centre névralgique de la transition du thermique vers l'électrique et les nouvelles technologies. Cela va passer par « plus de 5.000 parcours de formation et de reconversion » afin de développer les compétences des salariés de ses usines. L'entreprise va, en parallèle, procéder à 400 recrutements dans de nouvelles « compétences clés », comme les sciences des données et la chimie des batteries.

9 nouveaux modèles produits en France

Par ailleurs, 3.000 formations métiers ou reconversions sont également prévues, « essentielles pour prendre le virage des nouvelles mobilités ». Tout cela reste subordonné à un accord avec les syndicats. Malgré tout, l'ambition et le fait qu'il y ait des compensations pourraient aider à faire passer la pilule des départs. Le constructeur a aussi dévoilé sa volonté de faire produire neuf nouveaux modèles en France.

Ainsi, les Mégane E-TECH Electric, la Renault 5 électrique, la version électrique de Nouveau Kangoo, un projet de SUV électrique et un autre futur véhicule seront fabriqués sur les lignes de production tricolores. Renault précise que l'usine de Dieppe accueillerait la production d'un nouveau véhicule Alpine et l’usine de Sandouville, celle de Nouveau Trafic électrique. Enfin, le remplaçant de Master, ainsi qu'un véhicule pour un partenaire seraient produits à l’usine de Batilly. Enfin, des moteurs électriques seraient assemblés à Cléon.



Tags : renault

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook