Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Renault redresse la tête en 2022, malgré les obstacles





Le 16 Février 2023, par La rédaction

Même si Renault vend moins de voitures, le groupe automobile a retrouvé le chemin de la profitabilité. C'est un des enseignements des résultats annuels du constructeur qui a fait sa révolution.


Chiffre d'affaires en hausse…

Le contraste est saisissant : début 2021, Renault affichait des pertes monumentales de 8 milliards d'euros. « Pas grand monde ne vous voyait rebondir », a rappelé Luca de Meo, le directeur général du groupe. Et pourtant, le chiffre d'affaires du constructeur a bondi de 11,4% en 2022 et atteint 46,4 milliards d'euros. Et ce, malgré le coup dur russe : Renault, très impliqué sur ce marché, a dû complètement l'abandonner en raison de la guerre en Ukraine. La marge opérationnelle s'est améliorée à 2,6 milliards.

Néanmoins, Renault subit une perte nette de 338 millions d'euros au titre de l'exercice 2022. C'est la cession d'Avtovaz, fabricant russe des Lada, qui plombe les performances : la charge comptable pour cette opération est de 2,2 milliards d'euros. Ces résultats, qui dépassent légèrement les prévisions, permet au constructeur de verser un dividende, certes symbolique, de 0,25 euro, aux actionnaires. Une première depuis 2019.

… mais moins de voitures vendues

« Les fondamentaux du groupe ont été assainis en profondeur et nous ne reviendrons pas en arrière. Les perspectives financières 2023 et le retour d'un dividende en sont la démonstration », assure encore Luca de Meo. Parmi les bonnes nouvelles, la production a connu une amélioration au deuxième semestre, même si la chaîne d'approvisionnement est toujours difficile. Le carnet de commandes de Renault demeure à un niveau record de 3,5 mois de ventes.

Ce retour de Renault a été rendu possible par un travail de fond important. Les marges se sont redressées grâce à la réduction des rabais et à la montée en gamme. Des modèles comme la Megane électrique ou encore le SUV Arkana démontrent que le constructeur ne veut plus être synonyme d'entrée de gamme. Une place désormais occupée par Dacia, qui enchaîne d'ailleurs les succès. Renault a vendu 2 millions de véhicules l'an dernier (500.000 pour Dacia), c'est deux fois moins qu'il y a quatre ans.



Tags : Renault

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook