Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Renault reprend le travail





Le 22 Avril 2020, par François Lapierre

Au tour de Renault de relancer sa production automobile en France. Le constructeur a annoncé une reprise « extrêmement progressive » de l'activité, au point mort depuis le début du confinement.


Reprise progressive

Trois usines de Renault ont repris l'activité cette semaine : à Cléon (Seine-Maritime), qui assemble des moteurs, à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) qui produit des pièces détachées, et au Mans (Sarthe), où l'on fabrique des châssis. Une reprise « extrêmement progressive, avec des effectifs limités, qui vont augmenter progressivement », a précisé Tristan Lormeau, le directeur des ressources humaines du groupe, durant une conférence de presse. Il s'agit pour l'entreprise d'éprouver le dispositif sanitaire mis en place pour les salariés. Si tout va bien, l'usine de Flint (Yvelines) reprendra la semaine prochaine, avec les autres sites qui suivront « jusqu'à début mai », a indiqué Patrice Haettel, le directeur industriel pour la France.

Le démarrage ne peut être que progressif, le constructeur devant se préparer : « Il faut qu’on montre qu’on sait travailler avec le protocole sanitaire, et donc cela va demander beaucoup de temps pour être prêt le jour où nos concessions vont rouvrir », a indiqué le dirigeant. Selon la CFDT, la reprise se fait avec 25% des salariés sur place, en demi ou quart d'équipes. Et une formation est offerte sur les postes pour le respect des gestes barrière. Si la production ne retrouvera pas immédiatement les niveaux d'avant la crise sanitaire, la demande est là : « les carnets de commandes pour Zoe sont pleins, les clients attendent leurs véhicules », explique Franck Daoût, délégué CFDT.

Mesures sanitaires

Les usines de Renault ont arrêté l'activité le 16 mars, au premier jour du confinement. La reprise a été mise au point avec la médecine du travail pour les mesures sanitaires, et les organisations syndicales ont été associées aux discussions. Sur les sites rouverts, les salariés devront porter des équipements de protection, tandis que des prises de température seront effectuées à l'entrée des usines. Les salles collectives ont été réorganisées et des opérations de nettoyage régulières des postes de travail sont effectuées.

Malgré tout, cela ne suffit pas à tous les syndicats. La CGT estime que ce qui a été mis en place pour la santé des salariés n'était « pas grand chose », comme le déplore Fabien Gâche, délégué CGT. Il estime par ailleurs que ces dispositifs de reprise ne sont pas forcément utiles pour produire 50 véhicules dans la journée. La reprise de Renault suit celle de Toyota, qui a relancé l'activité à son usine de Valenciennes.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook