Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Renault veut réduire de moitié ses coûts industriels





Le 8 Décembre 2023, par Aurélien Delacroix

Renault cherche à réaliser des économies. Le constructeur automobile annonce donc des mesures d'envergure pour réduire ses coûts industriels. L'entreprise mise sur le numérique et consolide sa production en Turquie, avec un objectif de réduction de coûts significative d'ici 2027.


Réduction des coûts et optimisation industrielle

Renault a dévoilé son ambition de réduire considérablement ses coûts industriels dans les cinq prochaines années. L'entreprise vise une diminution allant jusqu'à 50% pour ses véhicules électriques et de 30% pour les thermiques, une feuille de route qui fait partie de son vaste plan de transformation des usines, initié en 2021. Ce projet, qui s'inscrit dans une logique d'optimisation et de rationalisation, comprend également une simplification de la gamme de véhicules proposée par le groupe.

Le groupe a déjà pris des mesures importantes comme l'arrêt de l'assemblage de voitures neuves à Flins, dans les Yvelines. Ces décisions reflètent la volonté de l'entreprise de s'adapter aux nouvelles réalités du marché automobile, marquées par une pression croissante sur les prix.

Au cœur de cette stratégie de réduction des coûts, le site industriel de Bursa en Turquie joue un rôle central. Détenu majoritairement par Renault et en partenariat avec l'entreprise turque Oyak, ce site se voit confier la production de quatre nouveaux modèles, dont trois SUVs. Parmi ces nouveautés, le SUV low cost Duster, désormais commercialisé sous la marque Renault, constitue une première pour le site de Bursa.

Un horizon global pour Renault

Avec un investissement de 400 millions d'euros, le site turc, qui représente déjà un élément clé dans la stratégie de réduction des coûts de Renault, va ainsi renforcer sa capacité de production. Il est important de noter que le Duster sous la marque Dacia continuera d'être produit à Pitesti, en Roumanie. Le site de Bursa se distingue non seulement par sa capacité de production annuelle de 390.000 véhicules mais également par son effectif de près de 6.300 personnes. Il est devenu le principal site de production du modèle Clio pour le marché européen. Cette montée en puissance s'inscrit dans le cadre de la nouvelle entité Horse, dédiée aux motorisations thermiques.

L'usine de Bursa ne se limite pas à un rôle régional. Renault envisage d'élargir sa présence à l'export, ciblant des marchés au-delà de l'Europe, notamment dans les zones adjacentes à la Turquie. Cette orientation vers l'exportation souligne l'ambition de Renault de devenir un acteur global, capable de répondre efficacement aux demandes des marchés mondiaux.



Tags : renault

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook