Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Rénovation : de nombreux propriétaires de biens locatifs découragés par la loi Climat





Le 29 Novembre 2021, par La rédaction

Les propriétaires de biens locatifs vont devoir composer avec l'interdiction des logements les plus énergivores à partir de 2025, comme le veut la loi Climat & Résilience votée cet été. À moins qu'ils financent des travaux de rénovation…


Les biens énergivores retirés du marché locatif

Les logements qui consomment beaucoup d'énergie ne pourront plus être loués à compter de 2025. La loi Climat & Résilience prévoit en effet le retrait de ces biens du marché locatif entre 2025 et 2034, à moins que les propriétaires ne réalisent les travaux nécessaires de rénovation. Les logements sont classés en fonction du diagnostic de performance énergétique, avec des notes allant de A à G. Ce sont, en toute logique, les biens les plus mal notés (E, F et G) qui seront progressivement interdits à la location.

Mais un sondage de PAP vient tirer la sonnette d'alarme. Il se trouve en effet qu'un tiers des propriétaires de biens loués ne savent pas si leurs logements sont concernés faute d'en connaître la note énergie… 38,5% estiment ne pas être concernés par cette nouvelle législation, quand 30,4% indiquent posséder un logement F ou G. Il faut savoir que 3,5 millions de biens en France sont classées E, F ou G sur un total de 7,3 millions de logements loués…

Des aides nombreuses mais insuffisantes

Un propriétaire sur trois, découragé par le retrait du bien énergivore, a l'intention de se retirer du marché : le calendrier et les contraintes associées sont « la goutte d’eau qui fait déborder le vase », explique PAP, notamment pour ceux dont les logements sont situés dans des zones à encadrement des loyers. 43% des répondants pensent qu'ils vont continuer à louer, sans faire les travaux pour améliorer la consommation énergétique des biens. Un peu plus du tiers des propriétaires de logements F ou G annoncent toutefois qu'ils feront des travaux de remise aux normes.

Il existe de nombreuses aides à la rénovation pour les propriétaires, ainsi que des dispositifs d'accompagnement. Mais les professionnels estiment que ces mesures sont insuffisantes pour accélérer le rythme des travaux. Il faudrait davantage d'incitations fiscales, selon les organisations. Cet appel sera-t-il entendu par les pouvoirs publics ?



Tags : logement

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook