Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Reprise de la dette de la SNCF : quel impact sur le déficit public ?





Le 26 Mai 2018, par

Le ministère de l'Économie joue les pompiers après l'annonce d'Edouard Philippe de la reprise par l'État d'une partie importante de la dette de la SNCF. Quel impact l'opération aura-t-elle sur les déficits publics ?


Ce vendredi, le Premier ministre a confirmé la reprise de 35 milliards d'euros de la dette de la SNCF. Une opération qui va se dérouler en deux fois : 25 milliards en 2020, 10 milliards de plus en 2022. Le locataire de Matignon a promis de ne pas créer d'impôts pour financer cette reprise, qui va peser sur les comptes publics. Le rapporteur général du budget, Joël Giraud, avait estimé que le déficit allait augmenter et fausser les prévisions du gouvernement. L'exécutif avait prévu un retour à l'équilibre, et même un excédent, à la fin du quinquennat.

Mais le ministère de l'Économie ne l'a pas entendu de cette oreille. Dans la foulée, Bercy a émis un communiqué assurant qu'il était impossible de se prononcer sur l'impact sur la trajectoire des finances publiques de la reprise de la dette de la SNCF. L'Insee a engagé des discussions avec Eurostat pour voir de quelle manière cette dette peut s'inscrire dans le budget — et le déficit — de l'État. Ce samedi, Bruno Le Maire a expliqué que cette opération renforçait la nécessité de réduire la dette progressivement « et donc de réduire la dépense publique ». Sous-entendu : encore plus.

Le ministre de l'Économie, qui visitait le salon VivaTech à Paris, assure cependant que ces 35 milliards ne pèseront pas sur le déficit public. Il admet néanmoins que la reprise de la dette « aura évidemment un impact sur la dette publique », mais pas sur le déficit. Pas question de se dédire de la volonté gouvernementale de respecter les clous européens en matière de déficit public rapporté au PIB.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook