Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Retraites complémentaires du privé : pas de coup de pouce en 2020





Le 8 Octobre 2020, par La rédaction

Pas de coup de pouce pour les retraites complémentaires. Il n'y aura pas de revalorisation du point cette année pour les pensions complémentaires des salariés du privé.


La valeur du point est gelée

La valeur du point pour les retraites complémentaires dans le privé ne changera pas, elle reste fixé à 1,2714 euro, comme le résume Les Echos. Le conseil d'administration de l'Agirc-Arrco a voté à l'unanimité moins une voix (celle de la CGT) le gel des pensions. Autrement dit, aucun coup de pouce cette année. Pierre Roger, administrateur CFE-CGC au sein de l'organise qui gère les retraites complémentaires du privé, explique qu'il s'agit d'une situation de « responsabilité » : la masse salariale baisse en 2020 avec l'afflux de chômeurs lié à la crise sanitaire et économique. « L'important, c'est qu'on continue à payer les pensions rubis sur l'ongle, grâce à nos réserves », poursuit-il.

Des réserves qui sont toutefois en danger. Pour payer les retraites complémentaires cette année, il a en effet fallu puiser à l'intérieur, dans un contexte de déficit important. L'Agirc-Arrco accuse un trou de 6,3 milliards d'euros pour 2020, c'est certes moins que les prévisions (6,5 milliards), mais tout de même. La crise sanitaire qui pourrait se prolonger pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, va continuer de mettre à mal les finances de l'organisme.

Craintes pour le déficit

Par ailleurs, l'Agirc-Arrco aurait pu revaloriser la valeur du point du niveau de l'inflation (si celle-ci ne dépasse pas la masse salariale). Mais cela aurait abouti à une hausse très modeste : 50 centimes pour une pension moyenne de 500 euros. L'organisme a également décidé de geler jusqu'en janvier 2021 la valeur d'achat du point, un mécanisme qui permet aux salariés d'acheter des droits à la retraite moins cher. Pierre Roger fait valoir que les salaires n'ont pas augmenté pour beaucoup de salariés, certains ayant même subi des baisses de leurs rémunérations.

L'avenir s'annonce donc délicat pour le gestionnaire des pensions du secteur privé. Il faudra certainement modifier le financement du régime pour éviter de plonger trop loin dans les déficits, alors que les recettes vont être moins importantes que prévu. La CFE-CGC se veut toutefois optimiste, en espérant que la masse salariale remontera dès 2021.



Tags : retraites

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook